Passer au contenu principal

NouveautéLa Hyundai i20 se renouvelle sans vraiment beaucoup innover

Un style inédit, davantage d’espace pour les passagers et beaucoup de soin apporté
aux détails.

La berline i20 inaugure en Europe la nouvelle identité visuelle de Hyundai.
Hyundai 120
La berline i20 inaugure en Europe la nouvelle identité visuelle de Hyundai.
HYUNDAI

On ne fait pas la révolution tous les jours. Les bons produits, ceux que les gens s’arrachent, gagnent généralement à évoluer en douceur, à se perfectionner. C’est le cas de la Hyundai i20, une petite voiture à cinq portes appartenant au segment des quatre mètres, dont la VW Polo est l’un des modèles de référence.

Entièrement redessinée, elle inaugure en Europe la nouvelle identité visuelle de la marque coréenne, appelée «Sensuous Sportiness».

Plus d’espace à bord

Ce slogan résume à lui seul une évolution esthétique accompagnée d’une légère augmentation de la longueur (+50 mm), de la largeur (+30 mm) et de l’empattement (+10 mm), mais aussi d’une ligne de toit plus basse (-24 mm). Résultat: une silhouette très élancée et une meilleure habitabilité.

En particulier aux places arrière, où les passagers gagnent 88 mm d’espace aux jambes et 40 mm de largeur au niveau des épaules, ce qui n’est pas rien. Le volume du coffre a légèrement progressé aussi (+26 litres).

L’habitacle de la nouvelle i20 est accueillant et étonnamment spacieux. On est séduit d’emblée par le confort et le maintien latéral des sièges, le double réglage du volant et celui des ceintures de sécurité avant.

Le dessin de la planche de bord est agréable, avec une tablette centrale de 10,25 pouces visuellement très bien intégrée et une instrumentation pseudo-analogique dont la teinte change selon le mode de conduite adopté (bleutée en mode Eco, blanche en mode Confort et rouge en mode Sport). Les plastiques durs sont certes omniprésents, mais les tissus sont de belle facture, le volant des déclinaisons haut de gamme est gainé de cuir fin et les finitions ne prêtent pas le flanc à la critique.

Trois cylindres de 100 ou 120 ch

Sous le capot de l’i20, le petit moteur 3 cylindres de 1,0 litre est disponible en deux versions au choix, 100 ou 120 ch. La plus puissante est associée à un système d’hybridation douce ayant pour effet de réduire la consommation d’essence et les émissions de CO2 de 3 à 4% selon les données du constructeur.

Nous avons pu tester les deux, lors d’une prise en main de quelques heures. Chaque fois avec une boîte DCT à sept rapports dont le sélecteur n’est pas très discret. Mais en l’absence de palettes au volant, il se révèle bien utile pour changer de vitesse manuellement.

Soit dit en passant, il faut pousser le manche pour «monter» les rapports et tirer pour rétrograder, ce qui est contraire aux usages en vigueur notamment chez les constructeurs allemands. Si seulement les marques parvenaient une fois à s’entendre!

Comme toujours, le mode conduite Eco est du genre anémique. Il est bien plus agréable de rouler en mode Confort ou Sport, ce qui n’empêche nullement d’avoir le pied léger afin de privilégier une conduite fluide et économe en ressources.

Si le moteur de 120 ch a tendance à être un peu bourdonnant autour de 2000 tr/min, un régime fréquent en conduite apaisée, celui de 100 ch nous a semblé plus doux. Et comme ces 20 ch de différence ne changent pas fondamentalement la donne au quotidien, il convient d’essayer les deux avant de faire son choix. Cela étant, la ligne d’équipements la plus chère est automatiquement associée à la motorisation la plus puissante, avec un prix catalogue culminant tout de même à 31'700 francs. Soit presque le double du tarif d’entrée de gamme!

Mais à ce niveau, la dotation de série comprend tous les équipements possibles en termes de confort, de sécurité et de connectivité. Qu’il s’agisse de la climatisation automatique avec système antibuée, de toute la panoplie des aides à la conduite dernier cri, ou des phares full LED avec éclairage statique en virages et antibrouillards. Et aussi – nous l’avons testé – un système de navigation particulièrement précis.

Une i20 N dans les starting-blocks

D’autres versions de l’i20 devraient suivre ultérieurement. À commencer par une dynamique i20 N, annoncée pour le printemps 2021. Une bombinette dont le moteur quatre cylindres turbo à injection directe d’essence (1,6 litre) délivre 204 ch et un couple de 275 Nm. La boîte manuelle à six vitesses est de rigueur sur ce modèle sportif, de même que les roues de 18 pouces. On se réjouit déjà.

Le tableau de bord de la nouvelle i20, doté d’un écran large.
Hyundai i20
Le tableau de bord de la nouvelle i20, doté d’un écran large.
HYUNDAI