Passer au contenu principal

FamillesLa majorité des Vaudois de plus de 25 ans vit en couple

Une enquête sur les familles et les générations dans le canton montre que plus de la moitié des partenaires se sont rencontrés grâce à des amis ou sur leur lieu de travail ou de formation.

Les femmes vaudoises s’occupent davantage des enfants et du ménage que les hommes, selon une enquête sur les familles (photo prétexte).
Les femmes vaudoises s’occupent davantage des enfants et du ménage que les hommes, selon une enquête sur les familles (photo prétexte).
KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La majorité des Vaudois de plus de 25 ans vit en couple. Plus de la moitié des partenaires se sont rencontrés grâce à des amis ou sur leur lieu de travail ou de formation. Dans plus de six familles sur dix, les tâches domestiques et les soins aux enfants sont principalement assumés par les mères, selon l’Enquête sur les familles et les générations.

La plus grande partie des couples se sont formés par l’intermédiaire d’amis ou de connaissance (32%) ou sur leur lieu de travail ou de formation (25%), relève Statistique Vaud. L’institution publiait mardi les résultats de son enquête.

Internet a multiplié les occasions de se rencontrer, notamment pour les jeunes couples: 20% des personnes en couple depuis moins de cinq ans se sont rencontrées sur un site spécialisé, une application ou un réseau social.

Femmes plus engagées

Dans la moitié des ménages sans enfants, les tâches domestiques sont réparties de manière égalitaire. Avec la présence d’enfants, elles reviennent principalement à la mère (64% des familles), tout comme les soins aux enfants. Dans 68% des couples de 25 à 54 ans avec enfants de moins de 13 ans, ce sont par exemple elles qui restent à la maison lorsque les enfants sont malades.

Jouer avec les enfants ou les mettre au lit sont des activités partagées par les deux parents dans 60% des familles. Si ces répartitions satisfont plus des deux tiers des hommes, elles ne contentent que la moitié des femmes.

La garde des enfants peut souvent être un casse-tête lorsque les deux parents travaillent. Près de 40% des familles utilisent plusieurs types de garde (grands-parents compris) pour couvrir leurs besoins.

Accueil extrafamilial prisé

Les familles vaudoises, comme celles des autres cantons romands, se distinguent par un recours plus important aux crèches et à l’accueil parascolaire (48%) que les familles suisses alémaniques (34%) ou suisses italiennes (24%).

L’accueil extrafamilial, qui inclut en outre les mamans/papas de jour ou autre personnel privé, est prisé par 72% des familles vaudoises. Par ailleurs, les grands-parents sont 69% à garder leurs petits-enfants de moins de 13 ans de manière régulière ou occasionnelle et 39% au moins une fois par semaine.

L’Enquête sur les familles et les générations (EFG) a été réalisée en 2018. Quelque 1800 personnes âgées entre 15 et 79 ans vivant dans le canton ont été interrogées.

ATS/NXP