Passer au contenu principal

Gymnases et écoles professionnellesSelon un sondage, la moitié des profs a dû travailler davantage pendant le confinement

Le Syndicat des services publics a sondé 300 enseignants. L’enseignement à distance aurait demandé à 46,5% d’entre eux de travailler plus que d’habitude. Quinze pour cent ont eu «beaucoup moins de travail».

Le gymnase de Burier, sur la Riviera.
Le gymnase de Burier, sur la Riviera.
Chantal Dervey

Les trois mois de confinement à cause du coronavirus aurait obligé près de la moitié des enseignants du postobligatoire à travailler davantage qu’à la normale. Plus précisément 46,5%, dont 15% à qui l’enseignement à distance a demandé «nettement plus de travail». C’est en tout cas le résultat d’un sondage publié mercredi par le Syndicat des services publics (SSP).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.