Passer au contenu principal

Gros-de-Vaud et pied du JuraLa monnaie locale l’épi réfléchit à un avenir électronique

Freinée par le désintérêt pour les monnaies papiers, la seule monnaie locale vaudoise étudie le fonctionnement d’équivalents utilisant les nouvelles technologies.

Unique monnaie locale vaudoise à ce jour, les épis sont en circulation dans le Gros-de-Vaud et au pied du Jura depuis septembre 2018.
Unique monnaie locale vaudoise à ce jour, les épis sont en circulation dans le Gros-de-Vaud et au pied du Jura depuis septembre 2018.
Sylvain Muller – archives

Seule monnaie locale vaudoise, en circulation dans le Gros-de-Vaud et au pied du Jura depuis septembre 2018, l’épi était en bien mauvaise posture à l’automne passé. Victime à la fois de l’explosion de l’utilisation des moyens de paiement électroniques et du manque de forces vives pour renouveler le comité, son abandon était même évoqué. Mais les dernières semaines de 2020 ont redonné de l’allant à ses deux coïnitiatrices, Murielle Lasserre et Marie-Jo Aeby.

«Nous étudions la mise en place d’une version électronique de l’épi.»

Marie-Jo Aeby, coïnitiatrice de la monnaie locale du Gros-de-Vaud et du pied du Jura

«D’abord, nous avons été rejoints au comité par Charles-Édouard Girard, un nouvel habitant du district du Gros-de-Vaud et bon connaisseur des thématiques liées au développement durable, se réjouit la dernière nommée en précisant qu’il reste encore des places pour des gens motivés. Et puis nous étudions la mise en place d’une version électronique de l’épi, aux côtés de la version papier.» Les systèmes de carte rechargeable de la monnaie locale l’abeille de La Chaux-de-Fonds et l’application du léman utilisant la blockchain pourraient servir de modèles.

Grâce à une carte bancaire

En attendant, l’épi a pu constater lors des Fêtes que les actions d’encouragement – 5 épis offerts à l’achat de 100 – sont toujours efficaces. Et il cherche encore à faciliter la vie de ses utilisateurs en s’offrant désormais la possibilité d’être acheté au moyen d’une carte bancaire. Deux commerces proposent déjà ce service: l’épicerie participative La Ruche Éco, à Echallens, et le Marché Ciboulette, à Orny.