Passer au contenu principal

CorminboeufLa Morand Hypercar, un projet «swiss made»

Cette voiture «écoresponsable» à très hautes performances devrait être construite en série limitée.

Le design de la Morand Hypercar sera confié à la styliste automobile coréenne Soojin Hong.
Morand Hypercar
Le design de la Morand Hypercar sera confié à la styliste automobile coréenne Soojin Hong.
DR

L’hypercar routière imaginée par Benoît Morand et Eric Boullier n’existe encore que sur le papier, mais elle devrait prendre forme en tant que prototype en 2022 et être produite ensuite à 73 exemplaires. Les deux partenaires de ce projet sont des personnalités bien connues dans les milieux du sport automobile de haut niveau.

Le Fribourgeois Benoît Morand était le propriétaire d’une écurie engagée en championnat du monde d’endurance FIA, entre autres aux 24 Heures du Mans.

L’ingénieur français Éric Boullier, quant à lui, fut pendant de nombreuses années à la tête d’écuries de sport automobile prestigieuses, notamment Renault, McLaren et Lotus en Formule 1.

Puissance supérieure à mille chevaux?

La Morand Hypercar doit être déclinée en deux versions, l’une hybride rechargeable et l’autre 100% électrique. On parle de puissances supérieures à 1000ch, mais le projet se veut néanmoins écoresponsable. «Nous avons choisi par exemple de la fibre de lin pour la structure», précise Eric Boullier. «Un matériau durable presque aussi léger et robuste que le carbone.»

Des technologies de pointe issues de la F1, du WEC et de la Formule E seront également mises à contribution pour obtenir une densité record au niveau de la récupération et du stockage d’énergie.

L’ingénieur des paddocks insiste aussi sur le fait que plusieurs start-up fribourgeoises sont associées à la réalisation du projet. Certains systèmes font actuellement l’objet de demandes de brevet, notamment dans le domaine de la gestion de l’énergie.

Moteurs électriques dans les roues

L’Hypercar Morand sera animée par six moteurs électriques, dont quatre logés dans les roues. Les 400 kilos de batteries de la version «Full Electric» seront dispersés par packs dans tout le véhicule, afin d’obtenir une répartition idéale des masses.

La Morand «Plug-in Hybrid», dont la fonction de moteur thermique doit être confiée à un V8 biturbo, sera naturellement équipée d’un accumulateur d’énergie plus petit. Les initiateurs du projet précisent que le chargeur fourni avec la voiture devrait permettre la recharge de la batterie en quinze minutes pour la déclinaison hybride «plug-in» (70km d’autonomie électrique) et moins de trois heures pour l’électrique.

Benoît Morand, qui connaît Eric Roullier depuis dix ans, précise que Morand Cars dispose de près de 3000m2 de locaux à Vuadens, dans le canton de Fribourg. C’est là que devraient être assurés le développement, la production et l’administration de cet ambitieux projet.

L’entreprise compte actuellement sept employés, mais le chef d’entreprise prévoit de porter l’effectif à 20, voire 30 personnes dans les six mois à venir. Donc de nouveaux emplois en perspective pour l’économie locale.

Un certain flou règne toutefois encore sur l’aspect financier du projet. L’identité des investisseurs et le niveau des investissements d’une part, mais aussi le prix de la Morand Hypercar, dans ses deux déclinaisons. Benoît Morand et Eric Boullier assurent que ces questions feront prochainement l’objet d’une deuxième communication.