Passer au contenu principal

Portrait de Richard WilliamsLa peau de la vache et la plume du corbeau

Le fondateur de Holy Cow! et des restaurants Blackbird est un entrepreneur qui a gardé son âme de surfer. Né au Pays de Galles, il vit désormais à Rolle et a publié un deuxième roman l’été dernier, tout en affrontant la pandémie.

Son restaurant de Rolle, le Blackbird House, a ouvert en octobre 2017. Le gastropub familial était alors le quatrième établissement de la société basée à Lausanne.
Son restaurant de Rolle, le Blackbird House, a ouvert en octobre 2017. Le gastropub familial était alors le quatrième établissement de la société basée à Lausanne.
Patrick Martin

En temps normal, Richard Williams nous aurait probablement proposé une bière pression d’une voix enjouée, avant de se servir une pinte de stout crémeuse au bar. Mais là, les fûts du Blackbird House ont été débranchés, alors le cofondateur du restaurant rollois se rabat sur deux canettes de mousse artisanale, dédiées à la vente à emporter. Béret, jeans et t-shirt décontracté, Rich scrute l’étage de son restaurantvidé de ses clients depuis trop longtemps – avec un regard bleu-gris, aussi affûté que mélancolique. Il y a quatre ans, lui et sa femme Jessica ont retapé cette ancienne boîte de nuit pour en faire un gastropub familial. Propriétaire d’un autre établissement Blackbird à Lausanne, le couple a également fondé en 2009 la chaîne de fast-food gourmet Holy Cow!, revendue par la suite et qui compte à ce jour une quinzaine d’enseignes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.