Passer au contenu principal

UrbanismeLa place de la Gare d’Aigle sera plus sûre et plus pratique

Un espace distinct pour chaque mode de transport sera constitué pour améliorer la sécurité et l’efficacité de cet espace névralgique dans le Chablais.

La cohabitation entre tous les usagers – piétons, cyclistes, automobilistes, bus, trains – sera revue. Chaque groupe d’utilisateurs aura son espace distinct.
La cohabitation entre tous les usagers – piétons, cyclistes, automobilistes, bus, trains – sera revue. Chaque groupe d’utilisateurs aura son espace distinct.
Vanessa Cardoso

La Municipalité d’Aigle va changer la donne sur la très fréquentée place de la Gare. L’aménagement actuel qui date de 2007 n’est plus adapté à l’évolution de la place et de ses abords. Surtout avec l’accroissement du trafic, généré par la création du réseau de bus MobiChablais. À quoi il faut rajouter la construction de l’immense complexe immobilier de Margencel et l’augmentation de 50% du trafic voyageurs prévue d’ici 2040 par les CFF. Les autorités reconnaissent que cet «espace public est aujourd’hui peu sécurisé et peu accueillant».

Même si «elle n’est pas plus accidentogène qu’ailleurs», souligne le municipal de l’urbanisme Grégory Devaud, la place mélange tous les usagers sans aucune clarté. Le piéton se retrouve sur l’esplanade en plein slalom entre le départ ou l’arrivée d’un train des Transports publics du Chablais, l’arrivée d’un bus, les voitures qui se croisent pour déposer un proche ou en reprendre un (ou accéder aux commerces), des vélos et des taxis.

Ce manque de lisibilité va être corrigé. Première mesure d’importance: la suppression d’une voie de circulation dans le tronçon de l’avenue de la Gare qui conduit à la place et où circule le train Aigle-Leysin. L’artère sera donc entièrement en sens unique. «L’arrivée pour les véhicules motorisés se fera par la voie descendante pour repartir derrière le nouveau complexe Next Immobilier sur la rue Margencel, vers le carrefour Frédéric-Rouge», décrit Maude Allora, municipale de la Mobilité. Ce parcours est déjà emprunté par MobiChablais. Une bande de circulation dédiée à la circulation des véhicules, sans dépassement possible, sera dessinée. Elle contribuera à séparer les flux pour permettre d’éviter accidents et bouchons.

Comme aux aéroports, une zone de dépose de courte durée sera créée. La station de bus, actuellement devant le siège des TPC, sera déplacée à côté de ce «Kiss & Go». Une autre zone pour récupérer les voyageurs des trains CFF sera dévolue à Novasalles (16 places), de l’autre côté des quais et voies ferrées.

Grande station vélos

Après requalification, au mieux au printemps prochain, «la place sera très majoritairement dévolue aux piétons, usagers principaux, mais aussi aux nombreux cyclistes», complète Grégory Devaud. Des places de parc seront supprimées sur la place, mais seront largement compensées par le parking souterrain du projet Margencel qui octroie 80 cases publiques. Les taxis ne seront que peu déplacés. Quatre places leur seront accordées.

Dans un second temps, «une station vélos couverte et sécurisée de 100 places sera construite», annonce Maude Allora. Elle se trouvera au plus près des quais. Rendue plus sûre, la place sera aussi plus attractive avec l’ajout de mobilier urbain et de jardinières qui va lui conférer un aspect plus végétal.

Pour qu’ils s’approprient aisément la place transformée, les usagers bénéficieront d’une campagne d’information tous azimuts, avant, pendant et après les travaux.

Le montant du projet, qui bénéficiera de subventions fédérales et cantonales, est devisé à 970’000 francs. En 2007, l’ardoise pour le premier aménagement de la place était de 1,7 million.

«L’arrivée pour les véhicules motorisés se fera par la voie descendante pour repartir derrière le nouveau complexe Next Immobilier sur la rue Margencel, vers le carrefour Frédéric-Rouge»

Maude Allora, municipale aiglonne de la Mobilité