Passer au contenu principal

Grossesse et CovidLa place des pères varie d’une maternité à l’autre

Les hôpitaux ne pratiquent pas tous de la même façon. Au CHUV par exemple, les pères peuvent assister à l’accouchement, mais pas venir les jours suivants.

KEYSTONE

Si papa peut voir bébé à l’hôpital, les frères et sœurs devront patienter jusqu’à ce que maman soit de retour à la maison avec le nouveau-né. En gros, c’est la règle générale qui prévaut actuellement dans les maternités vaudoises, pour autant que le père n’ait pas de symptôme du coronavirus ou n’en soit pas porteur, porte un masque et se lave les mains.

En pleine deuxième vague de la pandémie, les conditions sont strictes. Avec pour conséquences de créer une frustration chez certaines familles.

«Au final même, ça a entraîné beaucoup de solitude pour moi», témoigne une maman qui a accouché il y a quelques semaines dans un établissement de soins à Lausanne. C’était la première fois qu’elle était séparée aussi longtemps de son premier enfant, âgé de 2 ans. «Je me réjouissais de faire les présentations. Or, cela a raccourci mon séjour en maternité. Je suis partie après deux nuits au lieu de me reposer, regrette cette jeune Vaudoise. Pour mon mari aussi, c’était compliqué, car il a fallu trouver des solutions de garde pour qu’il puisse nous rendre visite sans notre fils.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.