Passer au contenu principal

CoronavirusLa plupart des budgets cantonaux dans le rouge face à la crise

Le canton de Genève envisage un manque à gagner de 501 millions de francs en 2021 alors que le budget du canton de Vaud plonge dans les chiffres rouges pour la première fois depuis 15 ans avec un déficit estimé à 163 millions de francs.

Alfonso Gomez, du Département des finances, de l’environnement et du logement, s’exprime lors d’une conférence de presse relative à la présentation du projet de budget 2021 de la Ville de Genève, le 23 septembre. (KEYSTONE/Martial Trezzini)
Alfonso Gomez, du Département des finances, de l’environnement et du logement, s’exprime lors d’une conférence de presse relative à la présentation du projet de budget 2021 de la Ville de Genève, le 23 septembre. (KEYSTONE/Martial Trezzini)
KEYSTONE

La crise des coronavirus et le marasme économique qu’elle entraîne se répercute sur les budgets 2021 de la plupart des cantons. À ce stade, on connaît les budgets pour l’an prochain de 21 cantons sur 26.

Chiffres rouges et nouvel endettement: les effets financiers de la crise du coronavirus laissent les marques profondes dans les finances cantonales bernoises. Un déficit de 630 millions de francs est anticipé au budget 2021. Selon le responsable des finances, la plus grande récession de l’histoire de l’après-guerre est imminente.

Le canton le plus peuplé de Suisse n’est pas non plus épargné: Zurich envisage un trou de 541 millions de francs. Il s’attend à une perte à l’hôpital universitaire et la baisse du dividende de l’aéroport, dont le canton est un des principaux actionnaires.

En Suisse romande, le canton de Genève estime le manque à un demi-milliard de francs (501 millions). Malgré la crise, le déficit au projet de budget 2021 n’excède que légèrement celui prévu dans le plan quadriennal (462 millions). Il est également moins important que celui du budget 2020 (585 millions). Mais un déficit abyssal devrait figurer aux comptes 2020: entre 1,1 et 1,2 milliard.

Vaud de retour dans le rouge après 15 ans

Pour la première fois depuis 15 ans, le budget du canton de Vaud plonge dans les chiffres rouges. Le déficit envisagé s’établit à 163 millions de francs. Le canton a pour l’heure engagé 466 millions de francs dans la crise du coronavirus.

Le canton du Tessin retombe également dans le rouge. Le gouvernement présume un déficit de 230,7 millions de francs. La crise économique résultant de la pandémie a des répercussions importantes sur les rentrées d’impôts, beaucoup plus basses qu’à l’accoutumée.

Les cantons de Saint-Gall, Thurgovie, Soleure, Glaris, Uri, Schaffhouse, Nidwald et Schwyz prévoient également des pertes plus ou moins importantes.

Des exceptions

Quelques cantons tirent leur épingle du jeu. Le canton de Bâle-Ville anticipe un excédent de 135 millions de francs. Un revenu supplémentaire ponctuel compense largement les pertes fiscales liées à la pandémie d’un montant estimé à 95 millions de francs.

Dans le canton de Zoug, la pandémie fragilise un peu la situation économique du paradis fiscal. Reste que le gouvernement s’attend à un gain de 31,8 millions de francs l’an prochain.

En Suisse romande, les cantons du Valais, de Neuchâtel et de Fribourg sont dans les chiffres noirs. Le budget 2021 de l’État du Valais se veut «ambitieux» pour relancer l’économie.

Au menu, investissements en hausse et ressources supplémentaires notamment pour la santé et le social. Le gouvernement veut aussi créer une réserve de politique budgétaire pour parer aux éventuels coups durs: il augure un surplus de revenus de 11,9 millions de francs et un excédent de financement de 800’000 francs.

Le canton de Neuchâtel annonce un excédent de 7,7 millions de francs au budget de l’an prochain. Hors Covid, le bénéfice inscrit au budget aurait été de 21,5 millions. Le canton de Fribourg envisage, lui, un petit bénéfice de 300’000 francs. La copie s’appuie sur des ressources extérieures et un recours accru aux fonds et provisions constitués ces dernières années.

Les cantons de Bâle-Campagne et d’Obwald sont également dans les chiffres noirs.

ATS/NXP