Passer au contenu principal

ÉditorialLa présidence et le Sénat pour Biden, sinon rien

Joe Biden, et vite. On entend de plus en plus ce petit refrain dans la bouche des économistes. Étonnant lorsque l’on sait que le bilan économique de Donald Trump a longtemps été salué. Mais la pandémie est passée par là.

Le coronavirus a fait plonger léconomie mondiale dans la récession. Les États-Unis se retrouvent dans la tourmente, avec un chômage qui s’est envolé. On se gratte la tête. Le moteur économique de la planète doit être remis en selle. Un plan de relance étatique est plus que jamais nécessaire.

Joe Biden a dégainé. Le candidat démocrate promet de débloquer plus de 2000milliards de dollars. Et tant pis si la dette s’envole un peu plus. C’est l’état d’urgence. Il n’est guère étonnant que les économistes voient d’un bon œil sa possible entrée à la Maison-Blanche.

Mais cette entrée devra s’accompagner d’un triomphe. Les démocrates doivent rafler la majorité aux deux chambres du Congrès, le parlement américain. Gagner le Sénat, la chambre haute, aujourd’hui républicaine, ce qui leur donnerait les coudées franches pour mettre en place leur programme.

«Les montants que veut injecter Joe Biden constituent un gage pour l’avenir»

Pourquoi? Une victoire étriquée, qui verrait ses opposants garder la main sur le parlement, bloquerait son action. Bref, le Congrès pour Biden, sinon rien.

Sur le plan économique, les montants que veut injecter Joe Biden constituent un gage pour l’avenir. À l’image du programme de relance européenne, l’accent est mis sur les énergies vertes, avec comme objectif d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Washington reprend le chemin de Paris. Le monde souffle mieux.

Cela est déterminant pour la suite. Pour garder un taux de croissance solide, les États-Unis doivent parier sur l’économie du futur. À cet égard, les technologies reposant sur le solaire, la biomasse ou encore l’hydrogène seront vite incontournables. La productivité de demain est à ce prix.

Détail piquant, les hausses dimpôts des entreprises prônées par Joe Biden, destinées à irriguer cette vague verte, séduisent jusqu’à certains grands patrons. Il paraît clair que les Américains veulent tourner la page Trump. Et si les sondages, qui donnent Biden largement vainqueur, ne se trompaient pas, cette fois-ci?

9 commentaires
    toyet

    Il est vrai que l'europe socialiste est un modèle, tiens la Russie n'a plus de dette......

    Je ne peux que vous conseiller d'apprendre comment les russes ont survécu aux famines, jusqu'à manger de la chair humaine.