Passer au contenu principal

Épagneul tué par un molosseLa promeneuse de «Malone» plaide sa relaxe

En mars 2019, un amstaff avait tué un épagneul nain à Écublens (VD). Celle qui le tenait en laisse s’oppose à sa condamnation.

Désormais ex-maîtresses de «Malone», la quinquagénaire et sa fille n’ont pu le revoir qu’à une reprise, lors d’un test à la SPA.
Désormais ex-maîtresses de «Malone», la quinquagénaire et sa fille n’ont pu le revoir qu’à une reprise, lors d’un test à la SPA.
Dom Smaz

«Ce n’est pas moi qui ai provoqué l’agression mortelle, j’ai fait tout mon possible pour essayer de sauver ce petit chien. Je n’ai pas provoqué non plus les morsures sur la grand-mère de la jeune promeneuse.» Quinquagénaire de Renens (VD), Jocelyne* comparaîtra vendredi prochain devant le Tribunal d’arrondissement de Lausanne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.