Passer au contenu principal

CoronavirusLa rallonge budgétaire de 14,9 milliards soutenue par deux commissions

Les commissions des finances des Chambres fédérales ont donné leur aval au budget supplémentaire destiné principalement à soutenir l’assurance chômage face à la crise du Covid-19.

Le Conseil national se prononcera la semaine prochaine sur ce deuxième supplément de 14,9 milliards au budget 2020.  (Photo d’illustration)
Le Conseil national se prononcera la semaine prochaine sur ce deuxième supplément de 14,9 milliards au budget 2020. (Photo d’illustration)
keystone-sda.ch

La nouvelle rallonge budgétaire de 14,9 milliards de francs destinée à financer les mesures liées au coronavirus a reçu l'aval des deux commissions des finances des Chambre fédérales. Toutes deux proposent une rallonge de 10 millions pour la culture.

Les deux commissions se sont prononcées pour un crédit supplémentaire de 10 millions en faveur des associations culturelles du domaine amateur, indiquent vendredi les Services du Parlement. Ce montant devrait être compensé dans le crédit d'aide d'urgence aux entreprises culturelles, afin que les dépenses de la Confédération n'augmentent pas.

La commission du National souhaite également fixer une condition cadre à l'utilisation des prêts Covid en faveur des ligues de football et de hockey sur glace. Les clubs qui reçoivent un prêt devraient garantir que la baisse de 20% du revenu moyen des joueurs exigée est progressive, donc plus marquée pour les revenus plus élevés. La commission des Etats a elle rejeté cette proposition par 7 voix contre 3.

Au vote sur l’ensemble, les deux commissions ont approuvé le projet sans opposition. Le supplément de 14,2 milliards destiné à éviter que l'assurance chômage n'atteigne son plafond d'endettement de 8 milliards à cause de l'indemnisation du chômage partiel a été accepté à l'unanimité.

Discussions animées

Plusieurs points ont été plus longuement débattus. C'est notamment le cas du crédit supplémentaire d'aides à la production végétale d’un montant de 8,5 millions, adopté par 12 voix contre 5 et 6 abstentions par la commission du National. La question de savoir pourquoi le secteur viticole bénéficie d’aides de l’Etat alors que d’autres secteurs, comme celui des brasseries, en sont exclus, «a fait l’objet de discussions animées».

Les deux commissions ont rejeté de nombreuses propositions, dont une visant à supprimer le crédit supplémentaire destiné à élargir l’aide indirecte à la presse. Elles ont rejeté toutes les propositions visant les crédits sollicités par le Département fédéral des affaires étrangères.

Les deux Chambres se prononceront la semaine prochaine sur ce deuxième supplément de 14,9 milliards au budget 2020. Ce montant s'ajoute aux 58 milliards débloqués par le Parlement lors de la session extraordinaire au début du mois de mai.

(ATS/NXP)