Passer au contenu principal

Covid-19 et fermetureLa restauration n’avale pas les annonces du Conseil fédéral

GastroVaud déplore les annonces du gouvernement et plaide la réouverture des restaurants. Le collectif #QuivapayerlAddition veut des indemnisations rapides.

D’autres allègements pourraient être décidés dès le 1er avril, comme la réouverture des terrasses des restaurants.
D’autres allègements pourraient être décidés dès le 1er avril, comme la réouverture des terrasses des restaurants.
AFP

Les magasins, les musées ou encore les zoos devraient rouvrir leurs portes le 1er mars. Mais pas les restaurants. Voici ce qu’a annoncé le Conseil fédéral, mercredi après-midi. «C’est dramatique, réagit Gilles Meystre, président de GastroVaud. Le Conseil fédéral continue de diviser et d’empêcher les restaurateurs de travailler. On compte maintenant sur les Cantons pour faire pression lors de la consultation.»

Frédérique Beauvois et Gilles Meystre ne décolèrent pas.
Frédérique Beauvois et Gilles Meystre ne décolèrent pas.
VQH


Si Alain Berset, le ministre de la Santé, a rappelé en substance qu’aller au restaurant faisait partie des activités à risque en raison du Covid-19 puisque les clients restent relativement longtemps – de manière rapprochée – dans un espace clos sans porter de masque, Gilles Meystre estime pour sa part qu’il s’agit d’une injustice. «Les restaurants sont traités comme s’ils étaient des clusters
(ndlr: foyers de contamination) alors que personne ne peut affirmer qu’ils le sont davantage qu’un supermarché ou qu’un bus. Attention, je ne dis pas qu’il faut rouvrir sans contraintes sanitaires mais celles qui ont été mises en place avant la fermeture sont suffisantes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.