Passer au contenu principal

FootballLa semaine cauchemardesque d’Aldin Turkes

Victime de la Covid, l’attaquant du Lausanne-Sport n’a pas pu honorer sa toute première convocation avec l’équipe de Bosnie-Herzégovine.

Malade, l'attaquant lausannois Aldin Turkes  n’a pas pu répondre favorablement à sa première convocation en équipe nationale de Bosnie.
Malade, l'attaquant lausannois Aldin Turkes n’a pas pu répondre favorablement à sa première convocation en équipe nationale de Bosnie.
KEYSTONE

La semaine dernière a été particulièrement pénible pour Aldin Turkes. Déclaré positif à un test Covid, le meilleur buteur de Super League - trois réussites en quatre matches joués seulement - a dû faire une croix sur le dernier rendez-vous du Lausanne-Sport avec son stade de la Pontaise. Une absence qui a d’ailleurs lourdement pesé, samedi soir.

Partie remise?

Mais le pire n’est pas là. Dans la semaine, alors qu’il était cloîtré chez lui pour se soigner, Aldin Turkes a enfin reçu ce coup de fil tant espéré de Dusan Bajevic. Le sélectionneur de la Bosnie lui annonçait en primeur sa toute première convocation avec l’équipe A de son pays. Une invitation que l’ancien international suisse M18, M19 et M20 a dû décliner la mort dans l’âme. Et qui laisse donc encore une porte entrouverte à une convocation en équipe de Suisse.

«Je suis sélectionnable pour les deux pays, nous disait Turkes le mois dernier. Mais jusqu’à présent, je n’ai eu de contacts qu’avec Dusan Bajevic, qui m’a récemment prévenu qu’il préférait encore s’appuyer sur les anciens pour les barrages qualificatifs pour l’Euro (ndlr: la Bosnie a été sortie aux tirs au but par l’Irlande du Nord en octobre), mais il m’a aussi assuré que mon tour viendra bientôt. En revanche, jamais encore un représentant de l’équipe de Suisse ne m’a contacté. Je reste ouvert à toute proposition mais, aujourd’hui, je me sens beaucoup plus proche de jouer pour la Bosnie, mon pays d’origine, que pour la Suisse.»

«Jamais encore un représentant de l’équipe de Suisse ne m’a contacté»

Aldin Turkes, attaquant binational du Lausanne-Sport

Ce forfait est d’autant plus regrettable pour le longiligne (193cm) attaquant né à Zoug que le programme de la Bosnie est des plus alléchants. Et que son idole et futur concurrent au poste d’avant-centre, Edin Dzeko, est lui aussi annoncé absent en raison de la Covid.

Un calendrier qui prévoit d’abord, ce jeudi, un match amical contre l’Iran au cours duquel Aldin Turkes aurait certainement eu sa chance, suivi de deux dernières rencontres prestigieuses de Ligue des Nations. Aux Pays-Bas dimanche, dans la magnifique Johan Cruyff ArenA d’Amsterdam, puis contre l’Italie le mercredi suivant, à Sarajevo. Deux échéances décisives pour la Bosnie pour éviter, comme la Suisse, la culbute en Ligue B mais autant d’occasions potentielles pour le Lausannois de se faire connaître de l’Europe entière.

Aldin Turkes a déjà inscrit trois buts à l’occasion de ses quatre premiers matches en Super League. Suffisant pour que Dusan Bajevic le convoque avec la Bosnie, mais pas pour intéresser Vladimir Petkovic.
Aldin Turkes a déjà inscrit trois buts à l’occasion de ses quatre premiers matches en Super League. Suffisant pour que Dusan Bajevic le convoque avec la Bosnie, mais pas pour intéresser Vladimir Petkovic.
KEYSTONE

Une fois la déception passée, Aldin Turkes sait qu’une nouvelle première chance se représentera s’il continue de briller sur les terrains de Super League. Malheureusement pour lui, il devra patienter quatre mois de plus pour espérer une autre invitation de Dusan Bajevic. Ce n’est qu’en mars en effet que l’Europe commencera à jouer ses matches de qualification pour la Coupe du monde de novembre 2022 au Qatar. Quant à ses futurs adversaires, Aldin Turkes les découvrira le 7 décembre prochain, lors du tirage au sort des dix poules européennes à Zurich.