Passer au contenu principal

Portrait de Johanna GapanyLa sénatrice s’est fait un nom en jouant de l’audace

La libérale-radicale gruérienne a gravi les trois échelons politiques en trois ans. Cette enfant de la ferme consacre quasi tout son temps à la politique.

Johanna Gapany ou l’assurance tranquille.
Johanna Gapany ou l’assurance tranquille.
Vanessa Cardoso

Est-ce que vous connaissez l’expression «un train de sénateur»? Cela signifie surtout aller lentement, au rythme supposé d’un membre du sénat. Et même si les membres du Conseil des États sont souvent qualifiés de «sénateurs», Johanna Gapany, 32 ans, est la preuve que l’expression ne fonctionne pas à tous les coups.

En trois ans, elle est passée du Législatif de la ville de Bulle à la Chambre haute du parlement fédéral. Elle accède à l’Exécutif communal en 2016, à la tête des sports et des espaces publics. Puis c’est le Grand Conseil à la fin de la même année. Et en 2019, donc, elle ravit la place de Beat Vonlanthen au Conseil des États, avec 138 voix d’avance. Une candidature au culot en fait, car c’est sa marque de fabrique depuis l’époque des jeunes libéraux-radicaux. Peu auraient parié sur elle face au poids lourd démocrate-chrétien en 2019, avec son statut de parlementaire en place et d’ancien ministre cantonal durant douze ans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.