Passer au contenu principal

Accusations d’ex-patientesLa Société de médecine rouvre le dossier du psy acquitté

La commission de déontologie vaudoise réexamine le cas du médecin qui a pourtant été libéré de l’infraction de viol par le Tribunal de Lausanne.

L’arrivée au procès du psychiatre, finalement acquitté, avec son avocat, Me Loïc Parein, le 13 janvier 2021 au Tribunal de Lausanne.
L’arrivée au procès du psychiatre, finalement acquitté, avec son avocat, Me Loïc Parein, le 13 janvier 2021 au Tribunal de Lausanne.
PATRICK MARTIN

L’affaire du psychiatre lausannois accusé de viol par deux anciennes patientes, dans le contexte de relations après la fin de leur thérapie, suit des chemins qui semblent contradictoires. D’un côté, le Tribunal de Lausanne a acquitté le médecin le 14 janvier 2021. Une plaignante, qui avait témoigné dans «24 heures», a fait appel au Tribunal cantonal.

«Pas d’entorse stricte»

D’un autre côté, la commission de déontologie de la Société vaudoise de médecine (CD-SVM) rouvre le dossier. Cette information, communiquée par «20 minutes», surprend dans la mesure où la commission avait écarté, le 4 septembre 2017, une requête de l’ancienne patiente du psychiatre: «La relation thérapeutique ayant été interrompue depuis plusieurs années, il n’y a pas d’entorse stricte au code de déontologie», avait-elle jugé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.