Passer au contenu principal

SuisseLa nouvelle souche du Covid-19 détectée au Tessin et à Berne

Un Sud-Africain de passage au Tessin est positif, tandis qu’un écolier anglais en vacances dans le canton de Berne est porteur de la variante britannique.

Photo d’illustration.
Photo d’illustration.
AFP

«Coronavirus: premier cas confirmé de la variante sud-africaine en Suisse»: ainsi s’intitulait sobrement le communiqué de presse diffusé vendredi par le Département de la santé et des affaires sociales tessinois et relayé par certains médias.

C’est La Regione qui nous en apprend davantage. L’individu vit et travaille en Afrique du sud et est actuellement de passage au Tessin pour rendre visite à sa famille pour les Fêtes de fin d’année. Ressentant les symptômes habituellement décrits, il s’est d’emblée placé de lui-même en quarantaine, avant même les résultats du laboratoire, qui devaient se révéler positifs.

Contaminé à l’aéroport?

«Les analyses approfondies qui s’en sont suivies en laboratoire ont révélé qu’il s’agissait de la nouvelle variante sud-africaine», explique La Regione qui complète «L’homme [dont le test négatif dans les 72h précédant son voyage est obligatoire pour voler, ndlr] a pu être contaminé dans l’avion ou à l’aéroport», sans que l’on ne sache par quelle plateforme aéroportuaire il a transité. Les hypothèses restent ouvertes mais on sait que c’est depuis Zurich que Swiss assure une liaison directe avec Johannesburg.

Le département de la santé et des affaires sociales tessinois (DSS) tente de se consoler: «depuis quelques jours, les deux variantes de coronavirus, l’une de souche anglaise et l’autre de souche sud-africaine, circulent dans différents pays européens. La Suisse ne fait pas exception».

D’après le DSS, le cas tessinois n’est en fait pas le premier. L’OFSP a déjà été alerté d’autres cas de la nouvelle souche présents sur le territoire suisse.

A Berne aussi

D’ailleurs, quelques heures plus tard, le canton de Berne informait qu’un garçon de 9 ans et sa mère vivant à Londres étaient de passage dans le canton de Berne pour les Fêtes lorsqu’ils ont appris qu’ils étaient positifs. Ils sont tous deux porteurs de la variante britannique, alors même qu’ils avaient observé dix jours de quarantaine avant leur départ pour la Suisse, ainsi que dix autres jours à leur arrivée. L’école du garçonnet était d’ailleurs fermée depuis le 9 décembre, nous apprend le département de la Santé du canton de Berne. C’est le jour de leur arrivée en Suisse, le 20 décembre, que la mère a ressenti des symptômes et a été testée. Sa quarantaine a duré jusqu’au 30 décembre.

Testé a posteriori, le fils doit rester en isolement jusqu’au 6 janvier. Le père, dont l’histoire ne dit pas s’il vit en Suisse, est jusqu’ici négatif. Il devra observer dix jours de quarantaine après le dernier contact avec son enfant.