Passer au contenu principal

Finances mondialesLa Suisse aux réunions du FMI et de la Banque mondiale

Le thème principal de ces assemblées concerne la gestion de la crise du coronavirus et l’aide aux pays pauvres.

Ueli Maurer participe jeudi et vendredi aux assemblées annuelles virtuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.
Ueli Maurer participe jeudi et vendredi aux assemblées annuelles virtuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale.
Keystone/Anthony Anex

Ueli Maurer participe jeudi et vendredi avec Thomas Jordan, président de la Banque nationale suisse, aux assemblées annuelles virtuelles du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. Ces assemblées ont pour thème principal la gestion à l’échelle mondiale de la crise liée au Covid-19 et l’aide aux pays pauvres.

Le Comité monétaire et financier international du FMI discute des défis en matière de politique économique et des mesures que le FMI doit prendre pour surmonter la crise. La Suisse appuie le maintien, en fonction des besoins, des mesures de soutien prises dans les pays concernés, précise jeudi le Département fédéral des finances (DFF).

Des réformes structurelles et une politique budgétaire crédible sont indispensables pour une reprise supportable et durable de l’économie. La Suisse est en principe disposée à se rallier à un consensus sur une large attribution des droits de tirage spéciaux du FMI.

Celui-ci permettrait aux membres, notamment aux plus pauvres, d’accéder à des liquidités, tout en garantissant la transparence et l’établissement de comptes rendus sur l’utilisation des fonds.

Reprise verte, résiliente et inclusive

Au sein du Comité du développement, la Suisse soutiendra les mesures de la Banque mondiale (BM) pour lutter contre la crise liée au Covid-19 ainsi que son approche globale en faveur d’une reprise économique verte, résiliente et inclusive.

La BM encouragera les investissements respectueux du climat en collaborant avec le secteur privé, dit le DFF. En outre, elle soutiendra la création d’emplois locaux et «décents», le renforcement des systèmes d’éducation et de santé ainsi que la sécurité sociale. L’Agenda 2030 et l’accord de Paris sur le climat servent de cadre de référence.

Distribution de vaccins

La Suisse est aussi favorable aux mesures de la Banque mondiale concernant l’achat et la distribution de vaccins dans les pays en développement.

Dans ce contexte, «une étroite coordination avec les organisations partenaires, des normes strictes sur les plans environnementaux, sociaux et de la gouvernance ainsi qu’une lutte rigoureuse contre la corruption sont nécessaires», souligne le DFF.

Dette

La Suisse a rappelé que des mesures efficaces doivent être prises pour garantir un niveau d’endettement supportable. Elle soutient la prolongation de l’initiative visant à suspendre temporairement le service de la dette, tout en soulignant qu’une politique économique crédible et durable est indispensable pour stabiliser et raviver l’économie.

La dette élevée des pays pauvres implique une mise en œuvre et une extension systématiques du cadre commun permettant la restructuration de la dette au cas par cas et les travaux correspondants du FMI.

Réunion du G20

Ueli Maurer et Thomas Jordan ont également participé mercredi à la réunion des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales des États membres du G20. Ce dernier a examiné certaines questions relatives aux marchés financiers. Il a actualisé son plan d’action pour faire face à la crise liée au Covid-19 et a donné de l’élan à l’engagement du FMI et de la Banque mondiale.

Concernant l’imposition de l’économie numérique, la Suisse a approuvé que l’OCDE continue à travailler, sur mandat du G20, à une solution multilatérale. Elle persiste à préconiser «des solutions simples, claires et modérées.»

ATS

1 commentaire
    Gilles Hieron

    "Au sein du Comité du développement, la Suisse soutiendra les mesures de la Banque mondiale (BM) pour lutter contre la crise liée au Covid-19 ainsi que son approche globale en faveur d’une reprise économique verte, résiliente et inclusive."

    Quand même à la banque mondiale et/ou au FMI les caciques ont adopté le discours abscons des rouges-verts, c'est que les carottes sont définitivement cuites. La gauche a gagné, et ça va saigner.

    C'est quoi une reprise économique verte, résiliente et surtout inclusive? C'est petit bras comme formule, vous avez oublié d'ajouter, "sociale et solidaire".

    Ma préférée "En outre, elle soutiendra la création d’emplois locaux et «décents»". Est-ce que vous connaissez un seul job qui a l'endroit où il est exercé n'est pas local?

    C'est impressionnant le charabia de gauche. J'ai l'impression d'entendre des gens qui parlent une autre langue que la mienne. A force d'avoir regardé beaucoup de manga, j'arrive à mieux comprendre le japonais que le gauchisme.

    Shakaishugi no go wa wakarimazen.