Passer au contenu principal

MétéoLa Suisse enregistre son troisième printemps le plus chaud

MétéoSuisse annonce que la moyenne nationale a atteint 6.2°C, un chiffre important qui reflète le changement climatique.

Le soleil a brillé plus que d’habitude sur la Suisse durant le printemps (archives).
Le soleil a brillé plus que d’habitude sur la Suisse durant le printemps (archives).
KEYSTONE/MARCEL BIERI

Le printemps 2020 a été le troisième le plus chaud en Suisse depuis le début des mesures en 1864. La moyenne nationale a atteint 6,2°C.

Une température printanière nationale de 6°C ou plus est un phénomène nouveau, indique vendredi MétéoSuisse dans un communiqué. Avant le fort réchauffement depuis la fin des années 1980, une moyenne nationale de 5°C était considérée comme extrêmement chaude. C’est devenu la norme au cours des 30 dernières années. «Ces changements de température marqués sont parmi les signaux les plus impressionnants du changement climatique en Suisse.»

Bâle explose son record

Le mois de mai, qui clôture le printemps, a été d’un degré plus doux que la norme 1981-2010, a encore noté MétéoSuisse. Les précipitations ont manqué dans la plupart des régions et le soleil était au rendez-vous. La durée d’ensoleillement a été bien supérieure à la moyenne pour le cinquième mois consécutif.

Avec un ensoleillement attendu de 940 à 950 heures entre janvier et mai, Bâle explose son précédent record de 2011 de plus de 100 heures. Zurich et Berne affichent également des temps records avec 950, respectivement 1000, heures d’ensoleillement.

(ATS/NXP)