Passer au contenu principal

Cause politiqueLa Suisse et la France en concurrence pour les hydravions

L’expert de l’Office aérien fédéral était formel: l’accident d’hydravion à Ouchy le 2 août 1930 était dû à un problème technique. Néanmoins, dans un rapport confidentiel au Conseil fédéral, il pointe une «raison politique».

Le 2 ou 3 août 1930, les sauveteurs tentent de renflouer l’épave l’hydravion qui s’est abîmé au large d’Ouchy. L’accident a fait trois morts, dont deux disparus
Le 2 ou 3 août 1930, les sauveteurs tentent de renflouer l’épave l’hydravion qui s’est abîmé au large d’Ouchy. L’accident a fait trois morts, dont deux disparus
Archives fédérales suisses

Le problème technique et le manque d’infrastructures pour les hydravions à Ouchy ne sont pas les seules causes de l’accident. Il y a aussi une cause indirecte, d’origine politique. C’est Monsieur Gsell qui le dit, lui qui fut l’expert de l’Office aérien fédéral. Il l’écrit noir sur blanc dans le rapport qu’il adresse en allemand le 4 août 1930 au conseiller fédéral Marcel Pilet-Golaz, alors chef du Département fédéral des postes et des chemins de fer.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.