Passer au contenu principal

Climat politique«La Suisse n’a pas à rougir en matière d’éthique économique»

Au terme d’une campagne de votations aux dérapages multiples, le ministre de l’Économie met en garde: la moralisation de l’économie c’est bien, mais uniquement si c’est efficace.


Guy Parmelin, conseiller fédéral en charge de l’Économie, de la Formation et de la Recherche.

Guy Parmelin, conseiller fédéral en charge de l’Économie, de la Formation et de la Recherche.
Franziska Rothenbuehler

Le soutien à l’initiative pour l’interdiction du financement du matériel de guerre s’effrite. Ce sont vos arguments qui font mouche ou plutôt le contexte d’insécurité économique?

Le titre est certainement accrocheur. Mais les citoyens ont compris que ce texte n’éviterait aucune guerre, qu’il n’empêcherait aucun réfugié. En même temps, il va poser de gros problèmes à notre industrie et à nos PME. Il est trop contraignant pour notre économie et va rater sa cible. Pour utiliser une image: cette initiative est un médicament inefficace qui provoque plein d’effets secondaires.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.