Passer au contenu principal

Étiquetage des denrées alimentairesLa Suisse veut encourager l’utilisation du Nutri-Score

Sept pays, dont la Suisse, ont décidé de mettre un mécanisme de coordination sur pied afin de simplifier l’utilisation du Nutri-Score, le système d’étiquetage qui indique la qualité nutritionnelle des aliments.

Le Nutri-Score attribue cinq lettres et un code couleurs, du vert au rouge, en fonction de la qualité nutritionnelle de l’aliment.
Le Nutri-Score attribue cinq lettres et un code couleurs, du vert au rouge, en fonction de la qualité nutritionnelle de l’aliment.
Keystone

Déjà introduit dans plusieurs pays européens, le Nutri-Score n’est pas encore largement utilisé. Sept pays, dont la Suisse, ont décidé de mettre un coup d’accélérateur au processus. Un mécanisme interétatique de coordination a été mis sur pied. Il entend simplifier l’utilisation de ce système volontaire d’étiquetage des denrées alimentaires.

Un comité de pilotage et un organe scientifique assureront la collaboration, indique jeudi l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) dans un communiqué mardi. Ils seront composés de représentants des sept pays participants, à savoir la Suisse, la France, l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Espagne.

Le comité de pilotage coordonnera la mise en oeuvre du système, poursuit-il. Des procédures communes seront établies. Elles viseront aussi bien les grandes entreprises du secteur alimentaires que les plus modestes. Et elles assureront le lien avec les consommateurs. L’organe scientifique est quant à lui chargé d’examiner les développements ultérieurs possibles.

Cinq lettres et un code couleurs

Le Nutri-Score attribue cinq lettres (A, B, C, D et E) et un code couleurs, du vert au rouge, en fonction de la qualité nutritionnelle de l’aliment. Créé et introduit par la France en octobre 2017, il a été repris par plusieurs autres pays européens.

La Suisse le soutient depuis septembre 2019. À ce jour, 34 producteurs et détaillants se sont engagés à introduire le système d’étiquetage, précise l’OSAV. Déjà 56 marques apposent le logo du Nutri-Score sur plus de 1300 produits. D’autres suivront prochainement.

ATS

5 commentaires
    Hari__Seldon

    Si c'est sur une base uniquement volontaire, comme en France, et c'est ce que suggère l'article ("34 producteurs et détaillants se sont engagés..."), alors ce sera parfaitement inutile. Il faut l'imposer.