Passer au contenu principal

Variants du Covid-19La task force scientifique redoute une 3e vague mutante

Les experts fédéraux tablent sur une explosion des contaminations en mars dans le pire des cas. Réaliste ou alarmiste?

Martin Ackermann, le président de la task force, avec Linda Nartey, le médecin cantonal du canton de Berne, et Patrick Mathys, le chef de la gestion de crise à l’OFSP.
Martin Ackermann, le président de la task force, avec Linda Nartey, le médecin cantonal du canton de Berne, et Patrick Mathys, le chef de la gestion de crise à l’OFSP.
Keystone

Une 3e vague mutante en Suisse. Ce n’est pas un nouveau film scientifique catastrophe. C’est le scénario cauchemardesque qu’a esquissé mardi à Berne la task force fédérale Covid. Les experts scientifiques se montrent particulièrement inquiets face aux mutations du virus en provenance d’Afrique du Sud et du Royaume-Uni. Car elles pourraient provoquer une explosion des contaminations si elles se répandaient sur le territoire suisse.

Pour l’instant, la Suisse n’a détecté que sept cas de variants du virus en provenance du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud. Mais il y en a sans doute davantage. Martin Ackermann, le président de la task force, estime que le virus mutant représente actuellement 1% des contaminations. Mais en observant ce qui se passe à Londres, il craint la virulence de la nouvelle souche. «Des experts britanniques ont calculé qu’elle se transmettait 40 à 70% plus vite que le virus que nous connaissons.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.