Passer au contenu principal

Vaudevilles et humour à CoppetLa Terre-Sainte mise sur une saison théâtrale

Huit spectacles sont agendés malgré les risques liés à un retour du Covid-19.

Huit spectacles sont programmés dès cet automne au Théâtre de Terre-Sainte.
Huit spectacles sont programmés dès cet automne au Théâtre de Terre-Sainte.
Philippe Maeder

L’association du Théâtre de Terre-Sainte, qui a repris l’exploitation de la salle de 350 places il y a une année, a choisi malgré les risques liés à l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus de monter une deuxième saison de spectacles. La première, qui marquait une volonté d’ouvrir la programmation à l’humour et à un public plus jeune, s’est soldée par un équilibre financier, malgré l’obligation d’annuler le dernier spectacle ce printemps. «De très nombreux spectateurs ont renoncé à exiger le remboursement, ce qui a beaucoup aidé», relève Pierre-Alain Schmid, président de l’association.

«De très nombreux spectateurs ont renoncé à exiger le remboursement, ce qui a beaucoup aidé»

Pierre-Alain Schmid

Il y a eu néanmoins un recul des abonnements, le public des fidèles, souvent âgé, préférant le vaudeville aux one-man-shows. «Comme nous sommes à leur écoute, il y aura cette année un peu plus de pièces de boulevard, mais sans déroger à notre idée d’élargir la palette», explique Patrick Messmer, chargé de la programmation. Huit spectacles (chacun pour trois représentations) sont agendés dès le 30 septembre: la comédie culte de Michael Dufour «Faites l’amour avec un Belge», de la franche rigolade avec «Une chance insolente», d’Olivier Lejeune, et l’excellent «Sans rancune» avec Didier Gustin. Encore de l’humour, avec la Nouvelle Revue Romande et le dernier spectacle de Yann Lambiel. Mais aussi André Manoukian qui racontera des histoires de musiques et une pièce policière autour de Jack lÉventreur, «Le Cercle de Whitechapel».

Comme l’an dernier avec le comédien Francis Huster, une pièce a été choisie pour amener les élèves de Terre-Sainte de 13 à 15 ans au théâtre. Ils pourront voir «La machine de Turing», basé sur la vie du mathématicien anglais qui a brisé le code secret Enigma des troupes allemandes et a été persécuté pour son homosexualité. Une deuxième vague de coronavirus n’étant pas exclue, les organisateurs garantissent le remboursement en cas d’annulation.

Saison 2020-2021. Abonnements dès maintenant: 390 francs. Billets dès mi-août. www.evento-spectacles.ch