Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

TerroirLa tradition du Rompit ne sera pas interrompue

Raphael et Chloe Neukomm ont repris le 1er mai la Laiterie du Petit Diable aux Diablerets. Ils continueront a fabriquer le fromage local: le Rompit.

«Pourquoi changer une formule qui cartonne? Les gens viennent d’assez loin pour faire leurs courses à la Laiterie du Petit Diable.»

La fabrication se fait directement à la Laiterie du Petit Diable. Raphaël Neukomm a repris la production en mai et on pourra bientôt déguster ses premières pièces.
L’affinage des tommes dure entre six semaines et deux mois. Le Rompit se délcine en quatre variantes: standard, bio, chèvre et trois laits (vache, chèvre, brebis).
Les Neukomm ont enrichi les étals de quelques spécialités fromagères ramenées du Jura bernois et songent à élaborer une raclette maison. Et ils n’oublient pas la Tornette «une tomme qui a du caractère, comme les Ormonans.»
1 commentaire
    Philippe Leignel

    La Communion, c’est un repas que l’on prend en commun… Merci à Corinne et à Lucien, à toute leur équipe, pour toute cette bénédiction qu’ils distribuèrent « urbi et orbi » pendant tant d’années lumineuses de leur riche présence et bon vent à ceux qui en perpétuent l’office et le feront croître encore à l’avenir !