Passer au contenu principal

CoronavirusLes médecins valaisans vont commencer à vacciner

La vaccination atteindra un nouveau cap lundi en Valais et concernera les personnes de plus de 75 ans ainsi que celles atteintes d’une maladie chronique.

La vaccination,  qui est gratuite et sur une base volontaire en Valais, est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants.
La vaccination, qui est gratuite et sur une base volontaire en Valais, est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants.
AFP

Le canton du Valais a dévoilé vendredi sa stratégie de vaccination. Dès le lundi 11 janvier, les médecins en cabinet commenceront à vacciner les personnes de plus de 75 ans, ainsi que celles souffrant d’une maladie chronique impliquant des risques élevés de complications en cas d’infection au coronavirus, indépendamment de leur âge.

Les personnes appartenant à une de ces catégories peuvent s’inscrire par e-mail ou par téléphone auprès de leur médecin ou du médecin de leur région selon la liste publiée par la Société médicale du Valais.

Des centres de vaccination seront ouverts dans la deuxième partie du mois de janvier, afin d’accroître les capacités de vaccination dès que les doses de vaccin seront disponibles en suffisance, indiquent les autorités valaisannes dans un communiqué. Elles précisent que la vaccination s’effectue sur une base volontaire et est gratuite.

Gratuit et sur une base volontaire

A partir du mois de février, l’opération sera étendue conformément à la stratégie nationale et selon la disponibilité des vaccins aux personnes entre 65 et 74 ans, ainsi qu’aux autres personnes atteintes de maladie chronique. Les autres catégories de personnes prioritaires définies par la Confédération comme le personnel de santé, les personnes vivant dans le même ménage qu’une personne vulnérable et les personnes vivant en institution communautaire avec un risque d'infection et un potentiel de flambée pourront ensuite accéder à la vaccination.

Le canton du Valais a reçu environ 4’000 doses de vaccins contre le COVID-19 qui lui ont permis de démarrer la vaccination le 28 décembre 2020 dans les services de gériatrie de l’Hôpital du Valais. L’opération se poursuit et touche désormais des résidents d’établissements médico-sociaux (EMS). D’ici la fin de la semaine, quelque 1'200 personnes auront reçu la première dose du vaccin, soit plus de 35 % des résidents en EMS, précise le canton.

12’000 personnes vaccinées par semaine

En soutien aux cabinets médicaux, des centres de vaccination seront ouverts pour accroître les capacités de vaccination et répondre à la demande. Ils seront implantés à Brigue, Sion Martigny et Collombey-Muraz. Ces centres permettront de vacciner près de 12'000 personnes par semaine. Un système d’inscription en ligne sera disponible en principe dès le 18 janvier.

Le reste de la population adulte pourra être vaccinée dans un deuxième temps, probablement dès avril, mai, avec un pic de vaccinations prévu en juin. La vaccination en pharmacies sera également possible à ce moment-là.

Vaccin déconseillé aux femmes enceintes

Le vaccin n’est à ce stade pas recommandé aux femmes enceintes et aux enfants et adolescents de moins de 16 ans. Il est également recommandé d’attendre 3 mois après une maladie COVID-19 avant de se faire vacciner.

La vaccination n’est qu’une partie de la solution, avertissent les autorités valaisannes qui invitent la population à continuer à respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale durant les prochains mois.

Comm/Eto