Passer au contenu principal

Hockey sur glaceLa vente du Lausanne HC est actée

Depuis vendredi, le club vaudois a de nouveaux propriétaires, dont l’homme d’affaires tchèque Zdenek Bakala et le financier américano-russe Gregory Finger.

Le club de la Vaudoise aréna n’est plus aux mains de l’Américain Ken Stickney.
Changement de décor
Le club de la Vaudoise aréna n’est plus aux mains de l’Américain Ken Stickney.
KEYSTONE

Enfin! Après des mois de négociations, la vente du Lausanne HC est actée. Depuis vendredi, en fait, et la passation de pouvoir officielle entre l’Américain Ken Stickney (avec dans l’ombre le magnat du pétrole canadien Bill Gallagher) et un groupe de repreneurs. «Nous avons de nouveaux actionnaires et nous sommes très contents», nous a confirmé Patrick de Preux au bout du fil. Le président du conseil d’administration du club vaudois n’a toutefois pas souhaité en dire davantage, réservant ses déclarations pour une conférence de presse qui devrait avoir lieu en milieu de semaine prochaine.

Selon nos informations, le groupe de repreneurs serait constitué de quelques actionnaires minoritaires - parmi lesquels on retrouverait l’ancien vainqueur de la Coupe Stanley Petr Svoboda, très actif au sein du LHC depuis plusieurs semaines - et de deux actionnaires majoritaires, tous les deux établis dans la région lémanique. D’après nos sources, l’un d’eux serait l’homme d’affaires tchèque Zdenek Bakala, dont l’identité a déjà filtré, et l’autre serait le financier américano-russe Gregory Finger, qui a notamment fait fortune dans l’internet en Russie. Ce dernier, plutôt discret, est un passionné de hockey sur glace. Il a été aperçu à plusieurs reprises à Malley 2.0 et à la Vaudoise aréna.

Le multimillionnaire tchèque Zdenek Bakala, établi sur la Côte, a fait fortune dans la finance dans les années 90 avant de racheter en 2004 les mines de charbon d’Ostrava. Il est aujourd’hui entrepreneur et investisseur dans les domaines de l'énergie, des médias, de l'agroalimentaire ainsi que de la restauration.
Nouveau visage
Le multimillionnaire tchèque Zdenek Bakala, établi sur la Côte, a fait fortune dans la finance dans les années 90 avant de racheter en 2004 les mines de charbon d’Ostrava. Il est aujourd’hui entrepreneur et investisseur dans les domaines de l'énergie, des médias, de l'agroalimentaire ainsi que de la restauration.
AFP

Le club vaudois peut pousser un «ouf» de soulagement, avec la signature d’un deal fondamental pour son avenir, en pleine crise du coronavirus. Ce d’autant plus que la direction lausannoise était en rupture avec son propriétaire précédent depuis l’affaire des 14 millions de francs de l’été passé. Une somme que le LHC avait dû emprunter en urgence à des proches du conseil d’administration afin de régler ses factures dans l’aménagement des secteurs hospitalité et restauration de la nouvelle patinoire.

Selon nos informations, le remboursement de ce prêt ferait partie du deal acté vendredi. Davantage de détails, y compris au sujet d’une restructuration du club à l’interne, devraient être fournis la semaine prochaine.