Passer au contenu principal

Portrait de Christelle ConneLa vigneronne timide adore recevoir du monde

Elle a repris le domaine cinq fois centenaire de Chexbres sans être du métier et elle adore l’ouverture au monde. Surtout, elle a accédé au comité de l’Office des vins vaudois.

Christelle Conne devant la capite de vigne de sa cave Champ de Clos,
Christelle Conne devant la capite de vigne de sa cave Champ de Clos,
JEAN-GUY PYTHON

Christelle Conne a toujours un joli sourire quand elle accueille dans le caveau du domaine familial des bas de Chexbres. Pourtant, cette année 2020 a été un peu annus horribilis pour la Cave Champ de Clos, comme pour beaucoup de vignerons. La toute jeune quadragénaire avait en effet axé ses ventes sur la restauration, l’événementiel et l’accueil de touristes. «Nous avons perdu d’un coup 80% de nos débouchés habituels. Et je ne suis pas la seule à vouloir développer la vente aux privés cette année.»

Derrière ce sourire, donc, beaucoup d’inquiétudes chez celle qui dort mal la nuit. La perfectionniste est aussi dynamique que peu sûre d’elle-même, limite angoissée. Elle a pourtant choisi de reprendre le domaine familial alors que son père n’aurait jamais imaginé le transmettre à une de ses filles. «Je ne pouvais pas imaginer laisser perdre ce que nos ancêtres ont construit depuis le XVe siècle, je me sentais une responsabilité de transmission.» Un projet mené par les deux sœurs mais que sa cadette a abandonné.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.