Passer au contenu principal

Hockey sur glaceLa voie se dégage pour le LHC concernant Malgin

Le top-scorer lausannois a été ignoré au ballotage. Il reste quelques détails à régler avant l’officialisation de la prolongation de son prêt.

Denis Malgin compte 22 points en 19 apparitions en National League cette saison.
Denis Malgin compte 22 points en 19 apparitions en National League cette saison.
Getty Images

«Denis Malgin (Toronto) ignoré au ballotage.» C’est l’annonce que le Lausanne HC et ses fans espéraient; elle est tombée comme prévu mercredi à 18 h, signifiant la fin d’une attente stressante de 24 heures. Une journée: du moment que la NHL reprend (le 13 janvier), c’est le laps de temps durant lequel les droits du joueur de centre de 23 ans devaient être offerts aux 30 autres équipes de NHL avant un éventuel placement dans une autre Ligue, en l’occurrence en Suisse.

Aucune organisation n’ayant réclamé Malgin, celui-ci reste sous contrat avec les Toronto Maple Leafs et la voie vers une prolongation de prêt au LHC s’est dégagée. La franchise ontarienne semble en tout cas en faveur d’une telle option. Au-delà du contexte sanitaire et des quarantaines qui en découlent, elle n’a pas forcément de place dans son alignement pour l’attaquant soleurois et «elle pense qu’il vaut mieux pour le développement de Denis qu’il continue à accumuler du temps de jeu avec des responsabilités», précise le directeur sportif lausannois, John Fust.

Toronto pourra toujours rappeler son joueur une fois la saison de National League terminée, pour la fin du championnat de NHL. Et puis, à plus long terme, plus la valeur de Malgin augmente, mieux c’est pour les Leafs. L’été prochain, ceux-ci auront en effet la priorité pour soumettre une prolongation de contrat à ce futur agent libre restreint et pourront aussi l’utiliser comme monnaie d’échange.

Pas la même équipe

En attendant, c’est le LHC qui se frotte les mains. Le pari initial d’enrôler Malgin jusqu’à la reprise de la NHL - avec le risque que celui-ci devienne incontournable puis laisse un vide en s’en allant - est sur le point de payer. Il reste toutefois quelques détails à régler avant l’officialisation d’une prolongation de prêt, notamment sur le plan financier. Mais les dirigeants lausannois semblent confiants.

Une chose est certaine: avec ou sans son actuel maître à jouer et top-scorer (22 points en 19 matches), le LHC n’est pas la même équipe. «On est plus forts avec lui, il faut être honnête, concède John Fust. C’est un joueur très important offensivement et en power play. Mais si on devait le perdre, on s’adapterait. On croit avant tout en notre groupe.»