Passer au contenu principal

Le triomphe du roman graphique«L’accident de chasse» pétrifie une histoire de dingue

Les Américains Blair et Carlson consacrent les codes du genre «graphic novel». Entendez par là qu’ils les réinventent.

Le jeune Charlie Rizzo va grandir avec un père aveugle, ancien braqueur au passé fantasmagorique qui partagea sa cellule avec un monstre authentique et trouva la rédemption dans la bibliothèque carcérale en lisant Dante, Virgile et Homère. De quoi inspirer «L’accident de chasse» dans le Chicago des années 1940 à 1960.
Le jeune Charlie Rizzo va grandir avec un père aveugle, ancien braqueur au passé fantasmagorique qui partagea sa cellule avec un monstre authentique et trouva la rédemption dans la bibliothèque carcérale en lisant Dante, Virgile et Homère. De quoi inspirer «L’accident de chasse» dans le Chicago des années 1940 à 1960.
Sonatine/DR


En BD, si vous cherchez du lourd et inventif, tentez le roman graphique ou
graphic novel, formule improbable inventée en 1978 pour Will Eisner mais recouvrant un riche territoire. Ainsi de «L’accident de chasse», sélectionné au prochain Festival d’Angoulême pour le Fauve d’or, qui explose le cadre par sa pagination et ses cases libres de tout formatage.


Inspiré par les histoires d’enfance de son meilleur pote Charlie, l’Américain David L. Carlson songe à en tirer un film, voire une comédie musicale. Il faut dire que ce destin des Rizzo père et fils brasse large entre «Enfer» de Dante et poésie de Keats, fugues de Bach et rafales de mitraillettes. Quand Matt et Charlie Rizzo se déballent, ça déménage dans le Chicago des années 1940 à 1960.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.