Passer au contenu principal

Huile de palmeL’accord avec l’Indonésie «un danger pour le climat et la biodiversité»

La population suisse se prononcera le 7 mars prochain sur l’accord de libre-échange de l’AELE entre la Suisse, notamment, et l’Indonésie. Pour le comité référendaire, l’accord menace les populations locales.

Pour le comité référendaire, l’accord de libre-échange mettrait en péril des populations locales.
Pour le comité référendaire, l’accord de libre-échange mettrait en péril des populations locales.
AFP

Dans quelques semaines, la Suisse votera sur un accord de libre-échange avec l’Indonésie. Aux yeux du comité référendaire «Stop Huile de Palme», l’accord de libre-échange conclu entre l’Indonésie et les États de l’AELE, dont la Suisse fait partie, est néfaste tant pour la planète que pour l’économie locale.

«Tous ces accords augmentent notre dépendance aux circuits longs de production et de distribution», écrit le comité opposé à l’accord dans un communiqué. Il a débuté sa campagne ce lundi.

Le référendum contre l’accord de libre-échange est soutenu par une cinquantaine d’organisations de la société civile, organisations non gouvernementales, associations paysannes, environnementales, syndicales, partis politiques, de défense des droits humains et du commerce équitable.

Premier exportateur d’huile de palme

Pour le comité, un oui le 7 mars 2021, contribuerait à mettre en danger la biodiversité, le climat, les peuples autochtones et les petits acteurs économiques des deux pays. «Avec cet accord on fragilise aussi en Suisse la production locale d’huile de tournesol et de colza» a notamment déclaré Willy Cretegny, initiateur du référendum.

L'Indonésie, en tant que premier pays exportateur d’huile de palme, est l'un des pôles grandissants du marché des agrocarburants.

Comm/hkr

1 commentaire
    Delaplanète

    Cette voie agro-industrielle n’en finit pas de détruire la biosphère. Ce n’est pas une critique c’est un constat universel.