Passer au contenu principal

Terminaux videsL’aéroport de Genève privé de cadeau de Noël

Faute de charters bondés de skieurs et en raison de la suspension des vols avec la Grande-Bretagne, le grand rush des Fêtes n’a pas eu lieu.

Pas de grand rush de Noël cette année. L’aéroport est presque vide, avec à peine plus de 6000 passagers la veille de Noël. Du jamais vu.
Pas de grand rush de Noël cette année. L’aéroport est presque vide, avec à peine plus de 6000 passagers la veille de Noël. Du jamais vu.
Keystone

Des parkings déserts, des salles d’embarquement sans passagers, des boutiques vidées de leurs clients: l’aéroport international de Genève n’a pas eu droit cette année au grand rush de Noël. À l’approche des fêtes de fin d’année, les autorités comme les commerçants avaient pourtant parié sur un regain d’activité. Mais la suspension des vols au départ et à l’arrivée avec la Grande-Bretagne et l’Afrique du Sud a sonné le coup de grâce d’une année catastrophique.

Il n’y a pas un chat. Normalement, le hall devrait être noir de monde.»

Colline, commerçante

Déjà privé des charters de skieurs qui, à cette époque, gonflent le trafic, l’aéroport a connu son premier Noël sans paillettes. «Il n’y a pas un chat. Normalement le hall devrait être noir de monde», explique Colline, une vendeuse. L’an passé à la même époque, les clients faisaient la queue devant sa boutique pour acheter de quoi manger et boire avant d’embarquer à bord des navettes qui desservent les stations d’hiver.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.