Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Initiatives sur les pesticidesL’agriculture broyarde sort l’artillerie pour le double non

Les conseillers d’État Didier Castella et Christelle Luisier étaient aux côtés du comité broyard, formé notamment par Fabrice Bersier, Pascal Savary et Yves Gaillet, paysan bio.

«Si ces deux initiatives passent, on ne parlera plus de vagues comme pour le Covid, mais de tsunami.»

Fabrice Bersier, agriculteur broyard

Économie régionale en jeu

«Nous pouvons craindre que certaines fermes sortent du système des paiements directs et ses critères de durabilité pour tendre vers une exploitation intensive.»

Christelle Luisier, conseillère d’État vaudoise
18 commentaires
    Pierre Carrard

    20 ans que le fais de l'agriculture bio et pas un problème de surplus de production. Tout est écoulé à un prix équitable. Les 10 ans de transition prévu dans le texte de l'initiative c'est bien suffisant pour se passer de pesticides. Bon je reconnais que vu l'état d'esprit de certains collègues, c'est de toute façon trop court.

    Je pense que la politique agricole suisse se moque du consommateur. Finalement les citoyens paient 4 milliards par année pour qu'on leur charge leur assiette de produits chimiques.

    Il est temps que la profession découvre la relation à la clientèle et arrête de croire que celle-ci doit tout accepter parce que l'agriculteur "nourrit l'humanité"