Passer au contenu principal

Municipalité de Bourg-en-LavauxLalliance de circonstance minorise le PLR

Le rapprochement entre la liste d’entente BEL Action et les Vert.e.s a fonctionné. Les libéraux-radicaux perdent la majorité.

Le PLR présentait quatre candidats à Bourg-en-Lavaux. Ici, les sortants Jean-Pierre Haenni (à g.), syndic, et Jean-Paul Demierre (à dr.), municipal de la police, entourant Jean-René Gaillard et Aurélia Joly. Cette dernière échoue pour quelques voix, les trois hommes sont élus.
Le PLR présentait quatre candidats à Bourg-en-Lavaux. Ici, les sortants Jean-Pierre Haenni (à g.), syndic, et Jean-Paul Demierre (à dr.), municipal de la police, entourant Jean-René Gaillard et Aurélia Joly. Cette dernière échoue pour quelques voix, les trois hommes sont élus.
DR

Elle avait beau être «contre nature» ou «de circonstance», l’alliance BEL Action – Les Vert.e.s a fonctionné à Bourg-en-Lavaux. Pour contrarier la domination du PLR, la liste d’entente avait choisi de faire équipe avec les nouveaux venus écologistes. Les deux sortants sans parti Evelyne Marendaz Guignet et Raymond Bech partaient ainsi avec le Vert Jean-Yves Cavin. Pari gagné puisque le trio termine en tête du second tour alors même que Raymond Bech sétait classé huitième il y a trois semaines.

«Nous avons atteint notre but, à savoir viser une dynamique constructive à la Municipalité plutôt que davoir un gros bloc PLR, commente Valérie Hill, présidente de BEL Action. Le fait que les trois candidats devancent la droite cest du bonus, ça dépasse nos espérances.» Elle répète que lalliance était valable pour cette élection mais que BEL Action reste une formation non partisane. «À notre échelle, les dossiers nont pas forcément de couleur politique. Nous voulons simplement des échanges, des critiques constructives et un Exécutif qui travaille davantage comme un collège.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.