Passer au contenu principal

Portrait de Jean-Philippe MayeratL’amoureux du bois a mené son monde en bateau

Mieux connu sous son sobriquet «Mayu, le constructeur de bateaux en bois», il a dédié sa vie à la préservation du patrimoine lémanique.

Jean-Philippe Mayerat, constructeur de bateaux en bois.
Jean-Philippe Mayerat, constructeur de bateaux en bois.
24heures/Odile Meylan

Jean-Philippe Mayerat a troqué son habituel béret contre un bonnet orange vif, qui lui donne un petit air du commandant Cousteau. Il faut dire qu’à cette période de l’année, la température de son atelier avoisine tout juste les dix degrés. D’une démarche rapide, «Mayu» se dirige vers un petit poêle, et y verse le contenu d’un sac en jute rempli de chutes de bois. Instantanément, l’atmosphère se réchauffe dans ce lieu d’un autre temps, où trône un élégant canot.

Depuis 1983, l’un des derniers constructeurs de bateaux en bois du Léman occupe le numéro 6 de la rue des Jardins. Dans son hangar, qui fait presque figure d’ovni au cœur d’un Rolle propret, l’artisan entretient et restaure – plus souvent qu’il ne construit – avec un savoir-faire ancestral et des outils venus d’un autre âge, des embarcations de tous types. Mais des plus luxueuses aux plus modestes, elles sont toutes reliées par un matériau: le bois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.