Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Nouvelle coalition au pouvoirL’après-Merkel débute en Allemagne

Les sociaux-démocrates allemands, les Verts et les libéraux ont conclu mercredi un accord pour gouverner ensemble la première économie européenne et ouvrir une nouvelle ère après 16 années d’Angela Merkel.

«Feu tricolore»

Combattre le Covid

Rigueur budgétaire

Premier pas de Scholz

Une femme à la diplomatie

ATS

2 commentaires
Trier:
    Padua

    Favorable à une politique plus ferme vis-à-vis de la Russie, les officines de Poutine avait fait de la candidate à la Chancellerie Annalena Baerbock, le coeur de cible de leur campagne de désinformation dans les réseaux sociaux et les services de messageries instantanées. Ces fake news affirmaient par exemple qu'A. Baerbock allait interdire les animaux de compagnie ou taxer le CO2 qu'ils émettent. Certes, elle n'est pas chancelière, mais elle dirige le ministère important des affaires étrangères. Et elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour réduire la dépendance de l'Allemagne au gaz russe - Nord Stream2 sur l'économie allemande.

    En 2017, l'AfD, parti nationaliste populiste entrait triomphalement au Bundestag avec 12,6% des suffrages. Massivement soutenu par Poutine, l'AfD rejette le modèle de la démocratie libérale qui a façonné l'Allemagne depuis 1949. Les services de Poutine avaient particulièrement ciblé la population allemande d'origine russe, qui représente 2,5 millions d'électeurs de voter AfD.

    Deuxième échec. Ces dernières élections ont vu l'échec de l'AfD. Non seulement le parti n’a pas progressé, mais il a chuté à 10,3% des suffrages sur l'ensemble du pays en dépit d'un vote massif des Russes Allemands en faveur de l'AfD ainsi que des « Länder » de la Saxe et la Thuringe.

    Belle leçon de démocratie que nous donne l'Allemagne, en dépit de la guerre hybride que la Russie de Poutine a déclaré aux démocraties libérales en Europe.