Passer au contenu principal

Exotisme vaudois (8/41)L’assistance électrique met les Alpes vaudoises à portée de tous les mollets

La région de Villars développe une offre qui, bien qu’encore timide, confirme l’e-VTT comme le moyen d’apprivoiser les cimes autrefois réservées aux bons sportifs.

Plusieurs itinéraires permettent d’apprécier les panoramas offerts par les Alpes vaudoises en VTT. Avec l’assistance électrique, plus besoin d’avoir un entraînement de sportif d’élite pour les découvrir.
Plusieurs itinéraires permettent d’apprécier les panoramas offerts par les Alpes vaudoises en VTT. Avec l’assistance électrique, plus besoin d’avoir un entraînement de sportif d’élite pour les découvrir.
Florian Cella
1 / 1

«Pourquoi sessouffler pour pouvoir souffler?» Cest lun des slogans mis en avant cet été par la région touristique qui englobe Bex, Villars, Gryon et Les Diablerets. Celui-ci pourrait aussi coller à une pratique de plus en plus en vogue. Après avoir conquis les villes, le vélo électrique sest adapté aux pentes alpines. Depuis quelques années, il permet denvisager les dénivelés sans trop craindre le manque dentraînement. Plusieurs destinations valaisannes proposent déjà des circuits adaptés. Dans les Alpes vaudoises, on trouve ici et là des locations à la journée mais Villars propose une offre regroupant une nuit à lhôtel et une journée de balade.

Il suffit dobserver les sourires goguenards quand on annonce quon va faire de le-VTT. Pour un peu, on vous traiterait de flemmard! Cest oublier un peu vite que ces machines ne sont pas des motos. On découvre au fil de la journée que la bonne vingtaine de kilos de technologie embarquée peut aussi nécessiter son lot de contribution musculaire.

Histoire de ménager la batterie, on peut gagner en altitude par la voie des airs. L’option est gratuite si l’on a passé la nuit dans un hôtel, qui donne droit à la Free Access Card et ses activités incluses.
Histoire de ménager la batterie, on peut gagner en altitude par la voie des airs. L’option est gratuite si l’on a passé la nuit dans un hôtel, qui donne droit à la Free Access Card et ses activités incluses.
Florian Cella

Quelques brèves recommandations sont nécessaires avant lassaut des chemins de montagne. «Nhésitez pas à changer les vitesses plutôt que daugmenter lassistance du moteur», recommande Guy Dätwyler, qui loue ses machines juste en face de la gare de Villars. Lautonomie des batteries a beau sêtre améliorée, il vaut mieux éviter de tomber en panne de jus au milieu dun béquet. Quelques tours de pédales au plat permettent de se rendre compte que, sans moteur, le frottement des gros pneus et le poids de la monture freinent drastiquement la progression. Fois de professionnel, la batterie devrait toutefois suffire à une journée de sueur assistée.

Itinéraires variés

Munis de cette monture, où aller? La station propose différents itinéraires allant de 10 à 40 kilomètres. On choisit de faire le tour du domaine. Par égard pour la batterie – oui, par manque dentraînement aussi!on embarque le vélo dans la télécabine du Roc dOrsay. Là, les images de grands espaces et de liberté sont un brin douchées par lobligation de porter un masque. Même en montagne, on néchappe pas aux règles sanitaires imposées par le coronavirus.


À
près de 2000 mètres daltitude, la vue panoramique sur la vallée du Rhône et les Alpes est sublime, coiffée par le dôme enneigé du Mont-Blanc. Grâce au moteur, les points de vue spectaculaires vont dailleurs se succéder tout au long du périple, bien plus que si lon avait eu recours quà la seule force du mollet.

Le glacier des Diablerets offre d’impressionnantes perspectives.
Le glacier des Diablerets offre d’impressionnantes perspectives.
Florian Cella

Mais une fois ce point culminant atteint, on ne peut que redescendre. Et cest la partie la plus technique de cette activité! Si les watts adoucissent les montées, ils ny peuvent rien dans les descentes. Bien plus abruptes que nimporte quelle route, elles se négocient avec la prudence quimposent les irrégularités du sol. Les pensées vont aux freins qui, heureusement, ont suivi la même avancée technologique que les moteurs.

La panne

Lancés sur les chemins escarpés, on a aussi une pensée pour les randonneurs. Suants et soufflants humblement dans la pente, ils subissent laugmentation du nombre de cyclistes, malgré les appels à céder la priorité aux marcheurs. La différence dallure entre un deux-roues et un bipède contraint instinctivement ce dernier à interrompre son effort pour laisser passer les bolides. Étant donné le nombre de vélos vendus en cette année de Covid-19, on devine les difficultés de voisinage à venir, mais pour lheure la perception qui domine est que les chemins de montagne sont à tout le monde. À chacun de faire preuve dégard pour les autres.

Et puis cest la tuile. Malgré dimposants crampons, le pneu arrière vient de se dégonfler dun coup. Cest le moment où la fière monture survoltée se transforme en un lourd tas de ferraille. On hésite entre les rires et les pleurs, car la chose est si rare quaucun kit de réparation nest prévu dans la location du vélo. Heureusement, on nest pas loin du col de Bretaye. Au téléphone, le loueur stupéfait nous propose denvoyer un autre vélo par le train. Pour gagner du temps, le patron du bistrot Bretaye 1808 nous prête généreusement le sien.

Cest quil reste un bout de route si lon veut profiter du panorama. Et le moteur fait agréablement son boulot. On tourne les jambes, il multiplie la force quon y met. À 20 km/h en montée, on peut sans autre sourire à cette magnifique journée. On se plaît à jouer les Fabian Cancellara quand nos errances nous sortent des chemins pour franchir le col de la Croix, face au glacier des Diablerets. Un moment dinattention nous a fait rater une balise. Mais quimporte, le moteur électrique offre ce confort de pouvoir aller et venir à la recherche de la bonne route. Les plus inquiets téléchargeront la carte sur leur smartphone.

«On aperçoit au loin les chalets pittoresques de Taveyanne. Pas si loin, en réalité, tant le vélo nous pousse à avaler les kilomètres»

Taveyanne et ses chalets pittoresques recouverts de tavillons constitue une étape de choix pour se restaurer et profiter de cette carte postale.
Taveyanne et ses chalets pittoresques recouverts de tavillons constitue une étape de choix pour se restaurer et profiter de cette carte postale.
Florian Cella

On aperçoit au loin les chalets pittoresques de Taveyanne. Pas si loin, en réalité, tant le vélo nous pousse à avaler les kilomètres. Ce nest quaprès le jambon à los et les cornettes proposés par le refuge quon sen rend compte: la route a déjà été longue et le moment de remonter en selle se fait douloureux. Mais le compteur électronique nous rassure, la batterie est encore largement capable de nous ramener au point de départ. Et cest heureux, car les multiples constructeurs de vélos sont encore assez filous pour séquiper de prises de recharges différentes. Bien que munies dune variété de câbles, les quelques bornes installées le long du parcours ne garantissent pas de pouvoir recharger tous les modèles de-bike.

En cas de besoin, quelques bornes de recharge sont prévues sur les itinéraires, avec plusieurs types de câbles à disposition. Encore faut-il qu’ils correspondent au bon modèle de vélo électrique.
En cas de besoin, quelques bornes de recharge sont prévues sur les itinéraires, avec plusieurs types de câbles à disposition. Encore faut-il qu’ils correspondent au bon modèle de vélo électrique.
Florian Cella
7 commentaires
    Brigitte. G.

    C'est hallucinant, à quant la moto ? Pauvres Montagnes !