Passer au contenu principal

Le président de l’ASF répond«L’association est là pour soutenir les clubs, pas pour les appauvrir»

Dominique Blanc explique pourquoi les cotisations demandées aux 1500 clubs de Suisse sont primordiales pour l’avenir du football suisse.

Dominique Blanc, président de l’ASF.
 
Dominique Blanc, président de l’ASF.
VANESSA CARDOSO

Pourquoi demandez-vous l’entier des cotisations, alors que la saison a été tronquée?

Nous avons beaucoup débattu de cela. Pendant les deux mois où l’on n’a pas joué au football, tous les services de l’ASF ont travaillé plus que d’habitude pour gérer la situation. En l’absence de matches de l’équipe nationale, les recettes ont considérablement baissé. Nous n’avons pas touché les redevances liées à l’Euro, comme les droits TV, l’argent versé par l’UEFA, celui des sponsors. Le manque à gagner pour l’ASF est considérable. Cela se chiffre en millions. Nous avons bien expliqué que nous ne laisserons pas tomber les clubs qui seraient en difficulté en raison du Covid-19. Plusieurs instruments ont été mis en place pour les aider. Nous avons mené une enquête dans toute la Suisse, via les treize associations régionales, pour savoir où pourraient être les difficultés. Ces données ont été récoltées dans un paquet qui sera présenté à l’Office fédéral du sport et à Swiss Olympic. Notre idée est d’obtenir des ressources pour les reverser aux clubs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.