Passer au contenu principal

Large victoire face à BerneLe Lausanne HC n’a même pas eu besoin d’être génial

Les Lions ont commencé l’année 2021 en surclassant des Ours largement diminués, samedi soir à la Vaudoise aréna (7-1).

Les Lions n’ont fait qu’une bouchée des Ours de Dustin Jeffrey.
Les Lions n’ont fait qu’une bouchée des Ours de Dustin Jeffrey.
Keystone

Le Lausanne HC n’avait plus gagné deux matches de suite depuis le mois de novembre. Samedi soir, il a profité de la venue d’un CP Berne largement diminué pour commencer l’année 2021 comme il avait terminé la précédente. Si le score (7-1) peut difficilement mieux refléter la différence de dynamiques des deux équipes, il n’est pas pour autant le fruit d’une prestation géniale produite par les hommes de Craig MacTavish.

L’étiquette de lanterne rouge de National League collée sur le front, privé de dix joueurs et avec un gardien – Tomi Karhunen – qui lui a plombé son entame de rencontre, le SCB n’avait rien d’un cador. Les Lions ont toutefois eu le mérite de savoir en tirer parti. La performance individuelle de Denis Malgin illustre du reste assez bien l’impression générale. Le top scorer lausannois a été loin de livrer son meilleur match, mais il a trouvé le moyen d’inscrire son nom à trois reprises sur la feuille des compteurs. Rien d’incroyable (deux deuxièmes assists et le but du 7-1), mais trois points quand même.

Statut assumé

C’est là l’un des domaines dans lesquels le LHC semble avoir franchi un palier depuis la saison dernière: dans sa faculté à assumer son statut soir après soir. Depuis l’accident de Bienne lors de la 2e journée du championnat, il n’a plus perdu une seule rencontre face aux formations classées entre la 7e et la 12e place. «Notre avantage de deux buts après un tiers (ndlr: 3-1) était flatteur, analysait Ronalds Kenins samedi. Mais derrière, on a fait preuve de caractère pour nous remettre à l’endroit et montrer quel genre d’équipe on est.»

Le discours de l’attaquant letton à licence suisse en dit long sur l’état d’esprit des Lions. Le N° 81 a du reste été l’une des satisfactions de la soirée (1 but, 3 assists), en l’absence de Charles Hudon et de Josh Jooris (indisponibles pour respectivement deux et une semaine selon les estimations du club vaudois). En concluant un magnifique mouvement initié par Denis Malgin et prolongé par Lukas Frick (29e 4-1), il a mis fin à une série personnelle de seize matches sans marquer. «Être intégré sur une ligne composée de Malgin et Conacher (ndlr: 2 buts samedi), qui sont deux super attaquants, ça aide», s’est-il réjoui.

Saura-t-il à nouveau profiter de ces circonstances favorables mardi aux Vernets face à Ge/Servette?