Passer au contenu principal

ImmobilierLausanne veut mieux lutter contre la spéculation

Pour acquérir des immeubles et assurer des loyers modérés, la Municipalité sollicite une rallonge de crédit de 30 millions.

«Changer de logement est trop cher pour deux tiers des Lausannois», rappelle Grégoire Junod.
«Changer de logement est trop cher pour deux tiers des Lausannois», rappelle Grégoire Junod.
Yvain Genevay

C’était, il y a dix jours, le scandale immobilier de trop: Retraites Populaires rachetait plus de 20 millions de francs le bloc d’immeubles de l’avenue Druey, à Lausanne, à son propriétaire, lequel réalisait un bénéfice indécent. En 2012, il l’avait acquis 9,4 millions, expropriant par la suite tous les locataires pour effectuer des travaux qui ne furent jamais réalisés. Et cela en toute légalité, puisque le Tribunal cantonal a débouté les plaignants en mai 2019.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.