Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

ÉditorialL’avenir modeste du nucléaire

16 commentaires
Trier:
    Bovay-Rohr

    La "crise climatique"? Le résultat d'une arnaque !

    L'énergie nucléaire n'a AUCUNE concurrence de qualité et de fiabilité comparable (il faut connaître les facteurs de charge, les énergies à source intermittente - soleil 11% ou vent 19% - étant bon marché parce que trop souvent on n'en a pas besoin quand elles sont là en surabondance - à comparer avec les plus de 92% du nucléaire présent de janvier à mars 24Heures/24). Ceci est illustré par le prix de l'électricité en Allemagne, qui a doublé à cause des subventions étatiques, coûts supportés par les consommateurs - étrange rentabilité !

    Il y a pire: les calculs montrent qu'en Suisse le nucléaire ne pourra techniquement pas être remplacé par des énergies à sources non pilotables, parce que le problème de l'accumulation n'est pas résoluble à l'heure qu'il est ; NB: en passant par l'accumulation, on perd le quart de l'énergie produite.

    En ce qui concerne la durabilité: le combustible nucléaire usagé recèle encore 20 fois l'énergie déjà exploitée; il suffira de mettre au point les usines capables de détruire ces "déchets" - or elles existent sur le papier et en simulations informatiques depuis plus de 20 ans - les Autorités fédérales n'ont jamais voulu en entendre parler ... Or cela veut dire plusieurs siècles d'énergie électrique disponible, les installations étant plus durables que du PV ou des éoliennes.