Passer au contenu principal

FootballLe Bayern s'en sort, l'Inter frustré

Dans le groupe A de Ligue des Champions, le tenant du titre a fini par s'imposer face à un excellent Lokomotiv Moscou (1-2). L'Inter, dans la poule B, a été tenu en échec par le Shakhtar Donetsk (0-0).

Kimmich (à droite) et les siens ont été bousculés
Kimmich (à droite) et les siens ont été bousculés
KEYSTONE

Hans-Dieter Flick a choisi de laisser Boateng, Sané, Martinez, Douglas Costa ou encore Gnabry sur le banc. On a bien cru, au vu du début de match, que le turnover allemand pouvait lui prêter préjudice. On y a encore plus cru à la 3e minute, quand Smolov aurait dû ouvrir le score sur un centre parfait du percutant Miranchuk. L'international russe n'a toutefois pas réussi à mettre sa tête hors de portée de Neuer et lancer ainsi la partie sur de bonnes bases.

Les tenants du titre, pris à froid dans la chaude ambiance de la RZD Arena remplie à 30% de sa capacité, ont eu de la peine à se mettre dans le match. Ils ont répondu une première fois sur une tête de Lewandowski. Le Polonais, 10 buts en désormais 6 matches cette saison, s'est manqué seul devant la cage adverse. Et puisque le buteur patenté s'est loupé, le Bayern s'en est remis à ses coéquipiers pour ouvrir le score.

Volée zidanesque de Kimmich

C'a été fait sur une action limpide entre Tolisso et Pavard, conclue en force du chef par Goretzka, dès la 14e minute, sur la 2e occasion allemande. La machine bavaroise était lancée et sur sa 3e opportunité, ressemblant furieusement à l'ouverture du score, Coman a heurté le montant droit de Guilherme au milieu de la 1re période.

Joueurs, mais privés de leur capitaine Corluka avant la pause, le "Loko" n'as pas craqué et a même égalisé, sur un bel effort de Zé Luis, offrant un caviar à Miranchuk. Une juste récompense pour les belles intentions de la phalange de Marko Nikolic, que le passeur cap-verdien aurait pu rendre encore plus belle, s'il n'avait pas manqué le cadre (77e). Une occasion unique de faire tomber le Rekordmeister ratée. Car dans la foulée, Kimmich réalisait un geste technique exceptionnel pour sortir le Bayern de la panade.

L’Inter vendange

L'Inter de Milan n'a pas réussi à gagner et c'est assez incroyable, au vu du nombre d'occasions que se sont octroyées les Milanais mardi soir. La troupe d'Antonio Conte a largement dominé le Shakhtar, sans jamais pouvoir pousser ce satané cuir au fond des filets. Barella a failli donner les devants aux siens à la 16e, mais son missile a frappé la transversale. C'est encore lui qui, après un joli crochet dans la surface, a buté sur les jambes du portier Trubin 2 minutes plus tard.

A la 22e, Lukaku, sur corner, a vu sa tête passer à quelques centimètres du poteau gauche des tombeurs de Bâle lors des quarts de finale de la dernière Europa League. Ce même Belge a touché de l'aluminium à son tour à 4 minutes de la pause, sur un violent coup-franc dévié par le cerbère adverse. Au retour des vestiaires, les Intéristes ont continué à vendanger, comme Lautaro, seul à 5 mètres alors que le gardien était au sol, et qui a réussi à manquer le cadre. De quoi se mordre les doigts.