Passer au contenu principal

Portrait de Louis Loup ColletLe bédéiste passe de Jules Verne à la «biobotique»

Entre 15 et 22 ans, l’étudiant de Ferreyres a imaginé et enrichi une œuvre montrant Lausanne dans cinq siècles. Ses dessins à l’encre de Chine sont maintenant exposés et publiés.

Louis Loup Collet, dessinateur, a imaginé un Lausanne futuriste à l'ère de la biobotique, à l'encre de Chine.
Louis Loup Collet, dessinateur, a imaginé un Lausanne futuriste à l'ère de la biobotique, à l'encre de Chine.
Florian Cella

Il n’avait pas 10 ans quand sa marraine lui a offert «20’000 lieues sous les mers», son «premier vrai livre». Les tribulations du capitaine Nemo l’ont subjugué. «J’ai ensuite lu tous les Jules Verne. C’en était à la limite de la bibliophilie.» L’an dernier, soit douze ans plus tard, Louis Loup Collet apprend que ses dessins, retenus par la Maison d’Ailleurs pour accompagner l’exposition consacrée aux «Cités obscures» de Peeters et Schuiten, seront installés dans les vitrines de l’Espace Jules-Verne. On imagine son bonheur. «Je voulais en parler dans mon discours, lors du vernissage, mais je n’ai pas pu…» Les larmes l’en ont empêché.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.