Passer au contenu principal

Secteur bancaireLe bénéfice de Credit Suisse plonge en 2020

Credit Suisse a vu son bénéfice plonger en 2020, mais la grande banque va quand même verser un dividende en hausse à ses actionnaires.

Le produit net de Credit Suisse a stagné à 22,4 milliards de francs en 2020 tandis que les charges d’exploitation ont grimpé de 2% à 17,8 milliards.
Le produit net de Credit Suisse a stagné à 22,4 milliards de francs en 2020 tandis que les charges d’exploitation ont grimpé de 2% à 17,8 milliards.
Keystone/Urs Flueeler

Credit Suisse a vu son bénéfice plonger en 2020, grevé par des provisions pour litiges et des correctifs de valeur. La gestion de fortune a aussi vu ses revenus diminuer. Cela n’empêchera pas la grande banque de verser un dividende en hausse à ses actionnaires, qui devraient être encore choyés en 2021.

La banque aux deux voiles a enregistré un recul de 22% de son bénéfice net en 2020, à 2,7 milliards de francs quand son bénéfice avant impôts a lui plongé de 27% à 3,5 milliards de francs, a indiqué jeudi Credit Suisse. Ces résultats ont notamment été affectés par des provisions pour litiges sur les titres adossés à des hypothèques résidentielles (RMBS) américaines, des charges de restructuration et les fluctuations de taux de change.

Le produit net a stagné à 22,4 milliards de francs tandis que les charges d’exploitation ont grimpé de 2% à 17,8 milliards.

Gestion de fortune

Dans la gestion de fortune, le produit net des affaires a reculé de 8% à 13,6 milliards de francs, la baisse des commissions et du résultat des opérations d’intérêts ayant neutralisé une hausse des transactions. Credit Suisse a attiré 19,4 milliards d’argent nouveau dans cette division. Au niveau du groupe, les nouveaux capitaux représentent 42 milliards.

Thomas Gottstein, le directeur général, a assuré que «les plus grandes opportunités de gestion de fortune» se trouvaient en Asie, et particulièrement «en Chine, en Thaïlande, en Corée du Sud et à Singapour». La division dédiée de la grande banque voit aussi des possibilités au Moyen-Orient, en Amérique latine et au Brésil.

Les provisions pour pertes sur crédit se sont établies à 1,1 milliard de francs, contre 324 millions de francs l’année précédente.

Comme attendu, Credit Suisse a enregistré une perte au quatrième trimestre, de 353 millions de francs, contre un gain de 852 millions un an plus tôt. Le résultat avant impôts s’est aussi inscrit dans le rouge (-88 millions). Les revenus ont dégringolé de 16% à 5,2 milliards quand les charges d’exploitation ont crû de 7% à 5,2 milliards.

Bon début d’année 2021

«En 2021 et au-delà, nous voulons poursuivre l’accélération de notre croissance dans la gestion de fortune et continuer à générer des revenus durables dans l’investment banking (banque d’affaires mondiale)», a déclaré Thomas Gottstein, le directeur général de la banque, cité dans le document. En conférence de presse, il s’est dit «prudemment optimiste» au regard de la normalisation des marchés. «La volatilité va continuer mais à un niveau plus faible. L’insécurité persiste quant à la reprise économique et à la vaccination» contre le Covid-19.

L’établissement assure avoir «connu un très bon début d’année 2021, marqué par un important accroissement de l’activité clientèle en glissement annuel».

Credit Suisse table sur des investissements de 300 à 600 millions de francs dans la gestion de fortune et la banque d’affaires, et également dans la plateforme technologique et l’infrastructure de risque.

Le numéro deux bancaire helvétique versera un dividende en hausse de 0,2926 franc à ses actionnaires, contre 0,2776 franc au titre de 2019. En tout, 1 milliard de francs sera distribué. Pour 2021, ce devrait être 1,8 milliard.

«Boostée par la volatilité»

Si l’exercice 2020 a été pénalisé par de nombreux éléments négatifs, Andreas Venditti de Vontobel souligne que l’activité de la banque privée et de la banque d’affaires a été «boostée par la volatilité» liée à la pandémie. Credit Suisse parle d’un très bon démarrage au premier trimestre 2021, mais il est peu probable que l’activité se maintienne au niveau de l’exercice 2020.

Vers 12h25, le titre était bon dernier du SMI, reculant de 1,4% à 12,525 francs, dans un SMI en retrait de 0,11%.

ATS

2 commentaires
    Allenbach Jean-Marc

    Bénéfice en baisse et dividende en hausse: on marche sur la tête! On peut aussi s'attendre à des licenciements.