Passer au contenu principal

Carnet noirLe brocanteur Fernand Plumettaz est décédé

Personnalité bien connue au-delà des frontières de sa Broye natale, l’ancien municipal payernois s’en est allé à l’âge de 73 ans.

Fernand Plumettaz en 2006, lors de l’inauguration de «sa» brocante du Jeûne, à Payerne.
Fernand Plumettaz en 2006, lors de l’inauguration de «sa» brocante du Jeûne, à Payerne.
THIERRY GROBET – A

«Adieu l’ami!» C’est en général par ces mots prononcés avec un accent bien de chez nous que Fernand Plumettaz saluait ceux qu’il connaissait de près ou de loin, qu’il appréciait et qui le lui rendaient bien. Ce sont ces mêmes mots que la famille a fait figurer sur l’avis mortuaire de l’organisateur des brocantes de Pâques et du Jeûne à Payerne, décédé subitement à son domicile secondaire de Broc, à l’âge de 73 ans.

Il y a un mois, le Payernois avait eu le crève-cœur de devoir annoncer l’annulation de la Brocante de Bulle 2021. La troisième annulation en une année après celles des deux événements payernois qu’il avait créés précédemment et qu’il organisait avec une de ses belles-sœurs. Car les brocantes, c’était toute la vie de cet homme charismatique, à la langue bien pendue, toujours prêt à dégainer l’expression qui fait mouche. «Je suis proche de la terre par mes origines et par ma taille», aimait ainsi à dire ce fils de paysans à propos de sa stature modeste.

Rien pourtant au départ ne devait conduire dans cet univers des objets recherchés le deuxième enfant (ou troisième, puisqu’il avait un frère jumeau) d’une fratrie de cinq garçons. Rien si ce n’est un grave accident de moto, survenu peu de temps avant l’obtention de son CFC de maréchal-forgeron, qui avait failli le laisser sur le carreau au milieu des années 1960. Mort cliniquement pendant la trépanation qui devait au final lui sauver la vie, il était contraint d’abandonner sa formation et ouvrait, quelque temps après en ville de Payerne, une boutique d’articles en fer forgé. Mais il ne lui échappa pas longtemps que ce qui marchait dans son échoppe, c’était les vieux objets ramenés de la ferme de ses parents plus que ses propres créations artisanales.

À 20 ans à peine, Fernand Plumettaz venait donc de faire ses premiers pas dans le monde de la brocante et des antiquités. Au début des années 2000, ce célibataire endurci fermait cependant boutique pour se consacrer uniquement à l’organisation des différentes brocantes – particulièrement ses trois rendez-vous payernois et bullois – qui ont fait sa réputation loin à la ronde. Une notoriété qui s’était encore accrue par son passage, deux législatures durant, à la Municipalité de Payerne. Adieu l’ami!

2 commentaires
    Manu et Laurent Banchieri

    Quelle triste nouvelle pour cet homme qui m'a accueilli dans le monde de la brocante avec gentillesse. Sincères condoléances à la famille.