Passer au contenu principal

FribourgLe budget 2021 a été accepté sur fond de crise sanitaire

Mercredi, le Grand Conseil fribourgeois a validé le budget pour l’an prochain. Le président du Grand Conseil et du Conseil d’Etat ont aussi été choisis.

Une vue de la salle du Grand Conseil fribourgeois.
Une vue de la salle du Grand Conseil fribourgeois.
Photo d’archives/Keystone

Les députés fribourgeois ont validé le budget 2021 de l’État de Fribourg qui prévoit un petit bénéfice de 281’380 francs. Le feu vert a été acquis à l’unanimité des voix exprimées, avec 25 abstentions venant de la gauche. Les débats sont intervenus dans le cadre d’une session de novembre ramenée à deux demi-journées, mardi et mercredi, au lieu de quatre, en raison de la deuxième vague de Covid-19 qui affecte fortement le canton de Fribourg. L’entrée en matière n’a pas été combattue, malgré les critiques du camp socialiste concernant les baisses d’impôt.

Lors de l’examen de détail du budget 2021, les députés ont approuvé un amendement de Chantal Pythoud-Gaillard. Le texte de la députée socialiste demandait d’augmenter de 200’000 francs, pour les porter à 10 millions de francs, les subventions cantonales en faveur des soins et de l’aide à domicile.

Investissements renforcés

Suivant une proposition de la Commission des finances et de gestion, le Grand Conseil a encore accepté, avec l’appui du Conseil d’État, d’augmenter de 305’000 francs à 500’000 francs les subventions cantonales promises aux partis politiques. Fribourg connaîtra en 2021 des élections communales, puis cantonales.

«Équilibré, le budget 2021 comprend des investissements renforcés et des baisses fiscales pour la population, malgré la pandémie», a résumé le grand argentier cantonal Georges Godel, sans oublier le déploiement progressif de plan climat fribourgeois. La copie avait été dévoilée à la presse début octobre, avant la deuxième vague.

«La solidité des finances cantonales nous permet de passer le cap», a insisté le magistrat PDC. Le plan de relance de l’économie fribourgeoise, voté il y a un mois pour un montant de 63,3 millions de francs, est considéré à part du budget. Il s’appuie à hauteur de 50 millions sur la réallocation de fonds et de provisions.

ATS/NXP