Passer au contenu principal

Accord avec l’IndonésieLe camp du non à l’huile de palme se désagrège

Guy Parmelin réussit à déminer le terrain sur ce traité très émotionnel de libre-échange. Les référendaires perdent plusieurs soutiens de poids.

La configuration s’annonce bonne pour Guy Parmelin en vue du scrutin du 7 mars prochain.
La configuration s’annonce bonne pour Guy Parmelin en vue du scrutin du 7 mars prochain.
keystone-sda.ch

Guy Parmelin est en passe de sortir du piège de l’huile de palme. Il a lancé lundi la campagne en faveur de l’accord avec l’Indonésie, en votation le 7 mars. Le comité référendaire (composé d’Uniterre, de Willy Cretegny et de représentants de la Grève du climat) voulait faire de ce scrutin un vote contre le libre-échange. Cette stratégie prend l’eau.

Le ministre de l’Économie a en effet répondu aux principales inquiétudes qui entourent ce produit décrié. Aux défenseurs de l’environnement, il a rappelé que ce traité contenait des cautèles pour l’importation. «Seule l’huile produite de manière durable bénéficiera des réductions des droits de douane.» Des sanctions sont prévues.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.