Passer au contenu principal

Soignants exposés au Covid-19Le Canton a livré des masques non conformes

Des protections dites hyperfiltrantes, de norme FFP2, ont été envoyées en laboratoire par l’Hôpital intercantonal de la Broye. Le résultat était inquiétant.

Un masque dans son emballage issu du lot présentant des insuffisances livré par le Canton. La norme KN95 est l’équivalent chinois du FFP2 européen. Ces masques doivent présenter un taux de filtration de 94%, selon les normes. Ceux que l’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) a fait tester se situaient à 58%.
Un masque dans son emballage issu du lot présentant des insuffisances livré par le Canton. La norme KN95 est l’équivalent chinois du FFP2 européen. Ces masques doivent présenter un taux de filtration de 94%, selon les normes. Ceux que l’Hôpital intercantonal de la Broye (HIB) a fait tester se situaient à 58%.

La conseillère d’État Rebecca Ruiz, cheffe du Département vaudois de la santé, décrivait en mars dernier une «course contre la montre». Le but était d’obtenir suffisamment de masques de protection pour les soignants confrontés dans les hôpitaux à l’afflux de patients atteints du Covid-19. La situation était en fait chaotique. Au point qu’il est établi que le Canton de Vaud a livré des masques hyperfiltrants de type FFP2 ne respectant de loin pas les normes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.