Passer au contenu principal

Manifestations annuléesLe Canton accorde son soutien aux festivals

Paléo comme le Montreux Jazz toucheront une part du fonds d’indemnisation au secteur culturel, qui passe de 29 à 39 millions de francs.

La première évaluation des coûts irrécupérables dus à l’annulation de la 45e édition du Paléo était estimée à 6,5 millions de francs.
La première évaluation des coûts irrécupérables dus à l’annulation de la 45e édition du Paléo était estimée à 6,5 millions de francs.
KEYSTONE

L’État de Vaud a doté de 10 millions supplémentaires, payés pour moitié par la Confédération, le fonds cantonal prévu pour indemniser les acteurs culturels obligés d’annuler leur manifestation. Ce dernier passe ainsi à 39 millions de francs. Le Conseil d’État a validé les premières décisions et leurs bénéficiaires en sont informés ces jours par courrier. Les deux grands festivals, Paléo et le Montreux Jazz, font partie de cette première vague.

«Le processus n’est pas encore terminé, mais on aperçoit le bout du tunnel»

Mathieu Jaton, patron du Montreux Jazz

«On connaît le mécanisme, mais pas encore exactement les chiffres», a précisé à Keystone-ATS Mathieu Jaton, patron du Montreux Jazz. Depuis le dépôt du dossier, le 30 juin, ces chiffres ont été scrutés de près. Le festival, qui avait évalué son dommage à 4,5 millions de francs, devrait recevoir environ 80% de cette somme, soit 3,447 millions de francs. La perte résiduelle du festival devrait se situer dans une fourchette entre 1,2 et 1,5 million de francs et devrait être épongée par les partenaires de la manifestation. «Je suis soulagé, ajoute Mathieu Jaton. Le processus n’est pas encore terminé, mais on aperçoit le bout du tunnel. On devrait arriver à la fin de l’exercice avec une perte couverte

Même ordre de grandeur

Même espoir à Nyon, où le patron du Paléo Festival ne veut pas communiquer le montant précis de l’indemnisation, car le chiffre est provisoire et soumis à bon nombre de règles. «Mais il sera du même ordre de grandeur que celui de Montreux, même si notre dommage est plus grand, car nous avons plus de personnel fixe et plus de locations de locaux et de terrains», explique Daniel Rossellat. Et de rappeler que la première évaluation des coûts irrécupérables dus à l’annulation de la 45e édition du Paléo était estimée à 6,5 millions de francs. «Mais nous avons pris de nombreuses mesures pour diminuer ce déficit, en mettant notamment 90% de notre personnel au chômage technique. En plus des RHT, nous avons renégocié de nombreux contrats et accords. Le montant final admis par le Canton était donc nettement inférieur», précise le big boss du festival.

«Une fois enlevée ces aides cantonale et fédérale, notre déficit résiduel devrait se situer entre 2 et 2,2 millions de francs»

Daniel Rossellat, président du Paléo Festival

Si l’entreprise Paléo a demandé un prêt de 500 000 francs à 0% d’intérêt, c’était par précaution. Il ne sera finalement pas activé, car le festival a pu garder, grâce à la compréhension du public, l’essentiel des liquidités produites par la vente des préabonnements et des 33000 billets vendus pour Céline Dion, qui viendra l’année prochaine. «Une fois enlevées ces aides cantonale et fédérale, notre déficit résiduel devrait se situer entre 2 et 2,2 millions de francs. On va donc chercher encore des économies et puiser dans nos fonds propres», conclut Daniel Rossellat.