Passer au contenu principal

Lutte contre la pandémie de Covid-19Le Canton prévoit 58 millions supplémentaires d'aides

A la suite des décisions annoncées mercredi par le Conseil fédéral, le Conseil d’Etat a adapté et renforcé le dispositif cantonal destiné à lutter contre la pandémie sur les plans sanitaire et économique.

LIVE TICKER FIN DU LIVE

La conférence de presse est terminée

- WelQome 2: les commerces qui n'encaissent pas de bons recevront tout de même les francs de l'Etat?

Philippe Leuba: "Oui, nous libérons immédiatement les 30% de l'Etat. Mais évidemment que le reste sera versé quand le bon est utilisé."

"QoQa relancera les gens qui n'ont pas utilisé leur bon à fin août. Ils auront le choix de se faire rembourser ou d'abandonner ce qu'ils ont payé au bénéficiaires. Même en cas de remboursement, les 30% déjà versés sont acquis."

- Peut-on exclure que les écoles ferment? Et les stations de ski?

Nuria Gorrite: "Nous ne pouvons rien exclure. Mais comme l'a dit Mme Amarelle, nous ne prévoyons pas de fermer les écoles pour le moment."

Philippe Leuba: "Pour les stations de ski, nous observons que nos mesures sont suivies, aucun cluster n'a été identifié, il n'y a donc pas de raison de les fermer aujourd'hui."

Nuria Gorrite: "En clair, nous sommes rationnés par la Confédération. Courant mars au plus tard, nous aurons des vaccinations massives. Mais il ne faut pas oublier que par rapport à d'autres pays, nous aurons la possibilité d'être vaccinés très rapidement."

- Le modèle britannique jour et nuit est-il prévu dans le canton?

Rebecca Ruiz: "Nous prévoyons des horaires étendus pour ceux qui travaillent tard par exemple, mais les livraisons actuelles ne nous le permettent pas pour le moment."

- Quelles sont les perspectives?

Karim Boubaker, médecin cantonal: "Le vaccin a 95% d'efficacité, nous sommes plutôt optimistes."

- Pourquoi ne pas laisser les pharmacies vacciner?

Rebecca Ruiz: "Pour approvisionner les pharmacies, il faudrait que le Canton puisse les livrer. Or la Confédération ne prévoit qu'un centre de distribution par canton. Les grossistes ne peuvent donc pas livrer ces petites quantités aux enseignes."

"Il y a un autre problème: les pharmacies ne savent pas encore quel prix fixer pour le vaccin."

- Y aura-t-il une 3e opération WelQome?

Philippe Leuba: "Le Conseil d'Etat n'exclut rien, mais il faudra observer le développement de la conjoncture. L'urgence absolue aujourd'hui, c'est le traitement des cas de rigueur."

- Appel à la BNS, quel avis du Conseil d'Etat?

Pascal Broulis: "Ce que nous souhaitons, c'est avoir une stabilité dans la distribution des résultats. Depuis deux exercices, la BNS est montée à 4 milliards au lieu de 1 milliard. Cela pourrait encore monter. Une chose après l'autre."

Questions aux conseillers d'Etat

Combien des 538 millions engagés par le canton ont été versés?

"A peu près 250 millions, soit la moitié, ont été décaissés aujourd'hui", répond Pascal Broulis. "D'ici le 30 juin, on devrait avoir versé la totalité."

Pour toute question sur la vaccination:

médecin traitant

www.vd.ch/coronavirus-vaccins

hotline 058 715 11 00

Pour prendre rendez-vous:

www.coronavax.ch ou au 058 715 11 00

Qui peut se faire vacciner actuellement?

- les 75 ans et plus

- les malades chroniques à haut risque

- le personnel de santé en contact régulier avec des malades Covid-19 ou des patients vulnérables

Environ 1000 personnes vaccinées par jour. D'ici trois semaines, on monte cette capacité à 3000 vaccins par jour, "pour autant que nous disposions d'assez de doses", prévient Rebecca Ruiz. Objectif visé: 5000 vaccinations par jour et 100'000 personnes vulnérables protégées à fin février.

Les équipes mobiles toucheront plus de 200 institutions dans le canton.

Pour les autres, quatre centre de vaccinations sont ouverts (CHUV, EHC, EHNV, Clinique de la Lignière.

Le HIB (Payerne) et le HRC (Rennaz) seront opérationnels le 25 janvier.

Quatre équipes mobiles mises en place par la PC sont opérationnelles aujourd'hui. Elles seront 8 dès le 25 janvier. La vaccination a commencé le 30 décembre dans un EMS.

Campagne de vaccination

"Plus on aura de personnes vaccinées, mieux on pourra protéger les populations vulnérables."

Des centaines de personnes travaillent au dispositif vaudois de vaccination.

Entre 5 et 8% des cas vaudois sont des cas GB ou d'Afrique du Sud. "Une possible 3e vague pourrait débuter dans 2 à 3 semaines", prévient Rebecca Ruiz.

"Une quarantaine de cas GB ont été identifiés dans le canton jusque là."

Nouvelles variantes

La souche britannique a peu circulé jusqu'à fin novembre. Mais elle se transmet 2x plus: en quatre semaines elle est devenue la souche prédominante en Grande-Bretagne.

La souche d'Afrique du Sud est faiblement représentée aujourd'hui.

16 commentaires
    Materazzi

    Il manque un singulier effort logistique pour accélérer la vaccination. Faire porter le chapeau à la Confédération est devenu une habitude vaudoise.